product_9782070455645_195x320Suite à une déception sentimentale, Honor quitte l'Angleterre pour suivre sa soeur Grace en Amérique, où cette dernière doit rejoindre son futur mari. La traversée est très rude pour Honor, mais c'est finalement Grace qui ne survit pas au voyage. Désormais seule, Honor décide de rejoindre celui qui aurait dû être son beau-frère, tout en sachant que la situation ne peut qu'être provisoire.

De Tracy Chevalier, j'avais beaucoup aimé Prodigieuses créatures il y a quelques années. Ce nouvel ouvrage ayant été encensé, j'avais naturellement envie de le lire.
Au final, je suis déçue. Certes, ça se lit très facilement. Honor est un personnage plutôt sympathique, fidèle à ses valeurs tout en ayant conscience de certaines réalités. Elle sait à quel point, en tant que femme, sa marge de manoeuvre est faible. Pas de conte de fées ici. On a bien un adorable prétendant et un bad boy assez séduisant, mais notre héroïne sait où sont ses priorités.
Elle a beaucoup de mal à s'intégrer, les mentalités américaines étant très différentes de ce qu'elle a connu.
Les autres aspects intéressants du livre sont les détails historiques. Je ne connaissais pas les quakers et leurs principes. Il est aussi beaucoup question de la conquête de l'ouest américain et de l'esclavage.
Mais, c'est creux. Les sujets abordés ne le sont que de façon très artificielle voire caricaturale. C'est un roman historique comme on en trouve des tonnes. Rien qui sort de l'ordinaire.

Autre point noir, le style. Je n'ai pas le souvenir d'avoir été marquée par l'écriture de Tracy Chevalier lors de notre précédente rencontre, mais j'ai trouvé qu'ici elle était particulièrement plate. En général, quand il ne faut que quelques heures pour avaler un roman de presque quatre cents pages, c'est mauvais signe.

Je n'ai donc pas vraiment apprécié cette lecture. Je pense que le sujet m'a beaucoup moins intéressée que celui de Prodigieuses créatures et qu'il m'a donc laissé voir les qualités assez réduites d'écrivain de Tracy Chevalier.

Les avis de Dominique et de Choupynette.

Merci à Anna pour le livre.

Folio. 400 pages.
Traduit par Anouk Neuhoff.
2013 pour l'édition originale.