Source: ExterneAprès avoir effectué trois ans de prison, Ombre s'apprête à rentrer chez lui, auprès de son épouse Laura et de Robbie, son meilleur ami. Mais, ceux-ci sont tués dans un accident de voiture, laissant l'ex-détenu sans foyer et sans travail.
Lors d'un voyage en avion vers la ville où il va enterrer sa femme, Ombre fait la connaissance de Voyageur, un homme étrange aux moeurs clairement douteuses, qui lui propose de travailler pour lui en tant qu'homme de main. D'abord réticent, Ombre finit par accepter, et se met à parcourir l'Amérique aux côtés de son nouveau patron.

N'attendez pas une histoire de gangsters ou d'aventure traditionnelle avec American Gods. Ce livre est une réécriture des mythologies du monde
Nous croisons donc des dieux et des créatures légendaires, mais ils sont clairement déchus. Alcooliques, isolés, vulgaires, réduits à exercer des professions mal considérées (prostituées, employés des pompes funèbres...), difficile de percevoir derrière ces personnages ceux qui dominaient les mondes anciens.
Avec cette histoire complètement barrée, l'auteur se livre à une critique de certains aspects de la culture américaine et aborde le choc ressenti par les migrants lorsqu'ils arrivent sur cette terre, souvent en très mauvaise posture (esclavage, repris de justice...). Si les divinités m'ont plus amusée qu'autre chose, j'ai été particulièrement intéressée par les passages (trop peu nombreux) où l'on croise des êtres humains (à Lake Side notamment). En découvrir davantage sur Ombre et le voir interagir avec ses semblables me l'a également rendu plus attachant car il manque un peu d'épaisseur au début du roman.
Je me suis longtemps demandé comment Neil Gaiman allait achever cette histoire qui semble ne jamais finir. Mon intérêt était systématiquement relancé lors des passages évoquant les étapes de la colonisation de l'Amérique et les derniers chapitres éclairent tout le reste, montrant le brio de Neil Gaiman qui a bien piégé son lecteur. J'ai toutefois ressenti des longueurs au cours de ma lecture de ce livre (qui est un gros pavé).

Je n'ai pas tout aimé dans ce livre (c'est une constante pour moi lorsque je lis cet auteur), mais c'est assurément un roman qui devrait plaire aux adeptes de Gaiman lorsqu'il se montre irrévérencieux et qu'il mélange les genres. J'ai commencé à regarder la série qui en a été tirée, elle semble très fidèle.  

L'avis de Lili.

Je remercie Audible et Angèle Boutin pour ce livre audio.

Audiolib. 19h11.
2001 pour l'édition originale.

(malgré le thème du livre, Gaiman est bien britannique)

Source: Externe