little

Il suffit que je dise que je suis sur une bonne lancée pour que tout s'arrête brutalement. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais je n'ai pas pu ouvrir un seul livre depuis presque trois mois. Rien de grave ou de malheureux, rassurez-vous, et j'espère avoir davantage de temps à consacrer à la lecture et à mon blog dans les semaines à venir.

Mon plaisir de lire étant à son comble avant ce coup d'arrêt brutal, je tiens quand même à faire un bilan de cette année 2018.

J'ai donc lu 77 romans, mémoires et pièces de théâtre, ce qui est un bilan très satisfaisant par rapport aux années précédentes, d'autant plus que, ainsi que je l'ai déjà dit ces derniers mois, j'ai vraiment eu l'impression de retrouver ma passion de la lecture.

Indiscutablement, l'année aura été marquée par la littérature russe, dont je compte bien poursuivre l'exploration. Un Dostoïevski ayant rejoint récemment ma table de nuit, cela me semble bien parti.

J'ai également adoré ma participation au Challenge Pavé de l'été, qui me force à lire des romans que je délaisse d'ordinaire, faute de temps. Le Comte de Monte-Cristo a été une expérience de lecture incroyable, Dumas n'a pas laissé ses dernières traces dans ces pages.

Pour une fois, j'ai travaillé sérieusement durant le Mois anglais, ce qui m'a permis de renouer avec Les Hauts de Hurlevent, un coup de coeur même après plusieurs relectures.

Enfin, je ne peux boucler ce podium sans évoquer ma lecture d'Auschwitz et après de Charlotte Delbo, indiscutablement ma lecture la plus émouvante cette année, mais dont la qualité littéraire est surtout exceptionnelle.

Avec retard, je vous souhaite une merveilleuse année 2019, remplie de belles lectures et de réussites personnelles.