mansfield_park_1_

Billet réécrit en juin 2008

Réalisatrice : Patricia Rozema.

Durée : 107 minutes.

Date de Sortie : 1999.

Musique : Lesley Barber.

Acteurs : Frances O'Connor (Fanny Price), Jonny Lee Miller (Edmund Bertram), Victoria Hamilton (Maria Bertram), Alessandro Nivola (Henry Crawford), Embeth Davidtz (Mary Crawford).

Mansfield Park est un roman de Jane Austen que je n'aime pas particulièrement. Il faudrait que je le relise, parce que je l'ai lu en pleine fièvre austenienne, ce qui m'a certainement conduite à être indulgente avec ce roman.

Cette adaptation de Patricia Rozema est extrêmement personnelle, et je ne m'en plains pas. Tandis que Jane Austen s'amuse à dépeindre le milieu restreint de la bonne société anglaise du XIXème siècle dans laquelle elle vit, sans se soucier aucunement du monde qui l'entoure, la réalisatrice a pris un parti beaucoup plus engagé. Une vive critique de l'esclavage apparaît dans ce film, ce qui n'est pas (ou presque pas) le cas dans le roman.3_00191_1_
De façon plus flagrante, le caractère de l'héroïne, Fanny Price, est fortement modifié. La jeune fille, effacée et franchement ennuyeuse dans le livre, se transforme en une jeune femme très sûre de ses opinions. En fait, Patricia Rozema a donné à son héroïne le caractère sarcastique de Jane Austen, ainsi que certains événements de la vie de cette dernière. Cela donne lieu à des scènes qui éveillent fortement l'intérêt du spectateur et rendent l'histoire moins linéaire que dans le roman (je pense notamment à la venue de Henry Crawford chez les parents de Fanny, au côté plus sociable de Fanny). D'autres scènes rajoutées sont très drôles (le tout début par exemple).

De cette façon, Patricia Rozema parvient à effacer ce qui rend le roman parfois ennuyeux. Car Jane Austen, si elle critique dans ses romans la société dans laquelle elle vit, ne peut pas s'empêcher d'adhérer à bon nombre de ses manières. Dans Mansfield Park,  cela rend la gentille petite héroïne peu attachante et parfois même irritante.
Je reconnais quand même que j'ai été surprise quand Fanny trouve les croquis de son cousin, et surprend deux personnages au lit.

Les acteurs sont très bien choisis. Frances O'Connor dégage une grande douceur, sans avoir l'air de subir sa vie, contrairement à la Fanny Price du roman. Edmund est très bien interprété par Jonny Lee Miller, qui retranscrit bien la personnalité douce, raisonnable et droite du personnage du roman, sans son côté exaspérant. La soeur de Fanny, Suzy, est très attachante, et parvient à nous faire oublier l'absence du frère préféré.
4_00196_1_J'aime aussi beaucoup Henry Crawford, joué par Alessandro Nivola. Il a bien le physique d'un séducteur, mais sait aussi se montrer sincèrement amoureux. Quant à sa soeur, Mary Crawford, elle correspond à l'image d'une femme très élégante, mais aussi agaçante par moments, telle qu'elle est décrite dans le livre.
Je suis plus réservée sur le choix de Sir Thomas, auquel je trouve un air très sévère. Quant à Mr Rushworth, il est beaucoup trop caricaturé, et surjoue.
En revanche, le côté comique de Mrs Norris et de sa soeur est très bien géré, alors que c'est souvent ce qui pêche dans les adaptations des romans de Jane Austen.

Les paysages que nous offre le film sont vraiment magnifiques, j'aime beaucoup la façon dont c'est filmé (le voyage pour aller à Mansfiel Park, le bal en l'honneur de Fanny...). Et certaines scènes sont un bonheur pour les fleurs bleues dans mon genre (l'envol des colombes, les baisers sur le front de mer...).

Donc vous êtes prévenus, il s'agit d'une interprétation extrêmement personnelle du roman de Jane Austen, mais qu'il est difficile de ne pas apprécier pour son originalité et son audace.

5_00295_1_