les_combustibles"La ville est assiégée. Dans l'appartement du Professeur, où se sont réfugiés son assistant et Marina, l'étudiante, un seul combustible permet de lutter contre le froid : les livres...

Tout le monde a répondu une fois dans sa vie à la question : quel livre emporteriez vous sur une île déserte ? Dans ce huit clos cerné par les bombes et les tirs de snipers, l'étincelante romancière du Sabotage amoureux pose à ses personnages une question perverse : quel livre, quelle phrase de quel livre vaut qu'on lui sacrifie un instant, un seul instant de chaleur physique ? "

Lorsque l'on apprécie beaucoup la littérature, on ne peut que se jeter sur un livre qui se résume ainsi. Très vite, on entre dans le jeu de l'auteur, en se demandant quel serait le premier de nos livres que l'on offrirait aux flammes. Ce livre est extrêmement court, si bien qu'il donne une impression de bâclage, notamment sur la fin. Cependant, j'ai bien aimé cette lecture, comme tous les autres Nothomb que j'ai lus. On y retrouve son humour plein de cynisme, ses héros, une nouvelle fois terriblement humains...

Après ma lecture, j'ai parcouru les rayons de ma bibliothèque, et j'ai choisi que Nietzsche serait la première de mes victimes, si une situation extrême se présentait. Je n'ai jamais compris la moindre ligne de cet auteur, ainsi me serait-il sans doute beaucoup plus utile comme combustible... Et vous ?