27 février 2015

La voix du couteau (Le chaos en marche, Livre 1) - Patrick Ness

voix_du_couteauNous sommes sur Nouveau Monde, à Prentissville, la seule colonie où les hommes ont survécu après la guerre contre les Spackle. Avant de disparaître, ces créatures ont eu le temps de propager le virus du Bruit sur la planète, tuant toutes les femmes et révélant à tous les pensées des hommes en continu.
C'est ainsi que Todd, qui aura treize ans dans un mois, sera le dernier enfant à atteindre l'âge adulte. Il vit dans une ferme auprès de ses pères adoptifs, Ben et Cillian. Il travaille dur, n'a pas pu étudier suite à une interdiction des livres et de l'apprentissage lorsqu'il était encore enfant.
Un jour qu'il se promène dans les marais avec son chien, il sent un trou dans le Bruit, un endroit vide de pensées. Cette révélation fait voler en éclats tout ce qu'il a toujours cru.

Ce livre a beaucoup plu sur la blogosphère il y a quelques années, et depuis, il figurait sur la liste des milliers de livres que je dois absolument lire un jour. Merci donc à Anna des éditions Folio de me l'avoir proposé, et d'avoir patienté pour la publication de mon billet qui devrait être rédigé depuis des semaines.

En ce qui concerne mon avis, je dois dire que je suis assez mitigée. Ca commence vraiment très bien et très fort. L'auteur fait en sorte que l'on soit aussi perdu que Todd durant presque tout le livre. Au niveau de la forme, Patrick Ness laisse à plusieurs reprises des blancs dans le texte pour nous perdre davantage, les mots employés par Todd sont étranges, ressemblent à des fautes de prononciation et d'orthographe sans qu'on comprenne pourquoi. En ce qui concerne l'histoire, la fuite, l'inquiétude pour Ben et Cillian, l'incompréhension face à certaines découvertes, nous les ressentons aussi fortement que Todd. De nombreuses pistes semblent pouvoir être explorées : la nature humaine, l'extrêmisme religieux, le surnaturel, la découverte d'un autre univers... La réflexion sur les multiples façons de communiquer lorsqu'on est un être humain est très intéressante. On peut mentir même lorsque nos pensées sont publiques, se dévoiler dans le silence. Si ce fait n'est pas révolutionnaire, il est développé de façon subtile, et je pense que pour le jeune public (auquel le livre s'adresse en premier lieu), ce livre peut permettre d'entamer une réflexion intéressante à ce sujet.
Dans son genre, La voix du couteau est aussi un livre intéressant car original dans son genre. Ce n'est pas du tout une de ces histoires à la Hunger Games. Le schéma est différent de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. Le héros se retrouve en fuite et engagé dans une recherche de la vérité qu'il n'a absolument pas provoquée. J'ai aussi eu l'impression d'être dans une ambiance de western avec l'armée de méchant à cheval écrasant tout sur son passage et armée seulement de fusils. Pas de matériel de haute technologie ici, seulement des éléments à la limite (et parfois un peu au-delà) du surnaturel. De la violence aussi, gratuite, et particulièrement dure à avaler.

Si le livre m'a cependant déçue, c'est parce que j'ai trouvé la fin trop longue à venir, les révélations décevantes, et parce que ce livre ne se suffit clairement pas à lui-même. Il est évident qu'un livre appartenant à une série doit donner envie de lire la suite. Mais ici, rien n'est bouclé, l'auteur n'exploite pas vraiment les pistes qu'il suit, tourne en rond, et on reste sur un goût d'inachevé.

Merci encore à Anna des éditions Folio.

Des avis chez Cachou (qui fait bien de souligner la fadeur du héros), Kathel et Cathulu.

 

Posté par lillounette à 16:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,