07 décembre 2017

Sauveur & Fils : saison 1 - Marie-Aude Murail

murailsauveurfils1Après ma découverte du fabuleux Miss Charity il y a quelques mois, j'ai succombé à l'appel de la dernière série de Marie-Aude Murail, dont les échos sur la blogosphère sont très positifs.

Sauveur Saint-Yves est psychologue à Orléans. Dans le cabinet de sa maison, il reçoit adultes et enfants en consultation. Étonnant par son physique de géant martiniquais, Sauveur n'est pas non plus un professionnel classique.
En plus de ses horaires à rallonge, il doit s'occuper de son jeune fils, Lazare, fan de devinettes et de hamsters, qu'il élève à coups de plats préparés réchauffés au micro-ondes.
De son côté, le petit garçon n'a qu'un ami, Paul, mais de nombreuses personnes peuplent sa vie. Ce sont les patients de Sauveur, dont Lazare écoute les récits, bien caché derrière la porte de secours du cabinet paternel.

Si vous cherchez un livre doudou mais pas niais, bien écrit, facile à lire, jetez-vous sur Sauveur & Fils.
Dès les premières pages, le charme de Marie-Aude Murail opère. Il y a dans le style de cet auteur un je-ne-sais-quoi qui le rend délicieux. C'est enfantin, drôle et bouleversant à la fois. Les dialogues, les histoires des uns et des autres font mouche presque à chaque coup.
Les personnages sont nombreux mais tous travaillés. Il y a d'abord les enfants,  Lazare en tête, qui me fait fondre quand je l'imagine sur le chemin de l'école avec son cartable à roulettes ou derrière le rideau du bureau de son père. Les adultes ne sont pas en reste. Comment ne pas être marqué par Mme Dumayet, l'institutrice, qui fait de son mieux pour faire progresser ses élèves, suivant les nombreuses directives, recevant les parents, essayant de comprendre ce qu'il se passe entre les uns et les autres au point de s'oublier un peu ? Et Alexandra, la mère modèle qui a tout plaqué pour une autre femme et qui finit par exploser, incapable de supporter une seconde de plus qu'on lui dise qu'elle avait tout pour être heureuse et qu'elle est la méchante de l'histoire ? Face à eux, Sauveur est souvent démuni, malgré l'image rassurante qu'il renvoie.
En plus des patients, Sauveur et Lazare doivent également faire face à leur propre passé car quelqu'un leur en veut. Chez un autre auteur, cette enquête tomberait comme un cheveu sur la soupe, mais pas ici. On a juste envie de lire le livre plus rapidement pour savoir ce que cache Sauveur.
On peut trouver quelques défauts à ce livre, quelques traits un peu grossiers (je pense au thème de l'inceste, traité un peu facilement). N'allez pas non plus chercher trop de réalisme, la scène de Sauveur recueillant un adolescent chez lui vous semblerait bien improbable.

Ce n'est pas Miss Charity, mais ça reste une très belle pioche pour petits et grands. Je lirai les saisons 2 et 3 avec plaisir.

Les avis de Saleanndre, Brize et

L'Ecole des Loisirs. 328 pages.
2016.


14 octobre 2016

Harry Potter and the cursed child - J.K. Rowling

Harry_Potter_and_the_Cursed_Child_Special_Rehearsal_Edition_Book_CoverUn nouvel Harry Potter, neuf ans après la fin de la série, je ne pouvais pas rater ça. Après les sept premiers romans et les trois livres annexes, c'est sous la forme d'une pièce de théâtre que l'on retrouve notre petit sorcier à la cicatrice en forme d'éclair.

L'histoire se déroule dix-neuf ans après la Bataille de Poudlard, qui a vu le trio formé par Harry, Ron et Hermione triompher de l'horrible Voldemort. Harry est désormais père de famille, et son deuxième fille, Albus Severus (pauvre gosse), s'apprête à entrer à Poudlard.
Seulement, le jeune garçon a le sentiment de vivre en permanence dans l'ombre de son célèbre père et de ne pas être son digne fils. A peine arrivé à Poudlard, les choses se compliquent quand le Choixpeau magique l'envoie à Serpentard et que son nouveau meilleur ami s'appelle Scorpius Malfoy.

Si je pense que la pièce doit valoir le coup lorsqu'on est fan d'Harry Potter, la lecture du livre me semble dispensable. Retrouver les personnages que nous avons laissés jeunes adultes est sympathique, mais ils semblent être exactement les mêmes que vingt ans plus tôt. Harry est toujours un peu perdu, Hermione brillante, Ron maladroit mais bien gentil et Ginny parfaitement altruiste et puissante etc (je ne l'aime vraiment pas). L'histoire en elle-même n'a rien de révolutionnaire, elle reprend des grosses ficelles qui fonctionnent toujours sans être pasionnantes (les difficultés de compréhension entre Harry et son fils, l'amitié compliquée entre Albus et Scorpius). Le grand méchant n'est pas si malin (ceux qu'il roule encore moins...) et on l'oubliera très vite ainsi que la plupart du livre.

C'est une lecture que j'ai faite assez facilement parce que j'aime cet univers devenu familier à force de relectures et de revisionnages. Elle est très loin d'être aussi travaillée que les romans, et je suis assez d'accord à ceux qui mettent cette pièce au même plan que les fanfictions. Sauf que c'est signé J.K. Rowling. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout Harry Potter, je pense que commencer par cette pièce serait une grosse erreur.

Little Brown. 352 pages.
2016.

Posté par lillylivres à 17:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,