18 mars 2014

Sweet sixteen - Annelise Heurtier

Sweet sixteen, c'est normalement l'occasion pour une jeune fille de fêter ses seize ans dans la joie et la bonne humeur. Ce ne sera pas le cas pour Molly. En 1957, avec huit autres adolescents noirs, elle s'est portée volontaire pour intégrer un grand lycée blanc de l'Arkansas. Mais dans cet Etat sudiste, plus de 80% de la population est contre le mélange des Blancs et des Noirs. Attention, voilà un coup de coeur jeunesse ! Si vous suivez ce blog depuis un certain temps, vous savez que j'aime les romans ancrés dans l'Histoire. De... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 19:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 août 2013

Dix petits nègres - Agatha Christie

L'Île du Nègre vient d'être achetée par un mystérieux milliardaire, ce qui passionne les journaux et le public. Aussi, lorsque dix personnes reçoivent une invitation pour s'y rendre, en tant qu'invité ou comme futur employé, elles ne prêtent pas attention au fait que leur lettre est vague, et ne sont pas gênées de ne pas bien se souvenir de leur expéditeur. C'est ainsi qu'un juge, un médecin, un aventurier, un général, un policier, une vieille fille, une gouvernante et un jeune inconscient se retrouvent prêts à embarquer pour la... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 19:46 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 février 2013

Le silence du bourreau - François Bizot

Alors que j'étais bien décidée à reprendre un bon rythme sur ce blog, les dieux de l'informatique se sont ligués contre moi. J'ai pourtant beaucoup lu en ce début d'année, et je prévois de vous faire partager mes découvertes aussitôt que les questions techniques seront réglées.Afin de respecter mes engagements, je vais quand même vous parler d'un livre aujourd'hui.  Il s'agit d'un documentaire témoignage écrit par François Bizot, un anthropologue spécialiste des religions en Asie du Sud-Est. En 1971, en pleine guerre civile, il... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 14:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 mars 2010

Les Faux-Monnayeurs ; André Gide

Folio ; 502 pages.1925. De Gide, je n'ai eu l'occasion de lire que La Symphonie pastorale, qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, loin s'en faut. Heureusement qu'Ys est passée par là pour me proposer une lecture commune des Faux-Monnayeurs, sinon il serait encore en train de dormir pour longtemps dans les tréfonds de ma bibliothèque. Cette histoire est difficile à résumer. Elle débute alors que le jeune Bernard Profitendieu découvre qu'il n'est pas le fils de l'homme qui l'a élevé. Très remonté, il décide d'en... [Lire la suite]
28 novembre 2009

Lord of the Flies ; William Golding

Faber and faber ; 225 pages.1954. Lettre G du Challenge ABC : J'ignore comment, mais j'ai réussi à passer le bac sans avoir jamais eu à étudier ni 1984 d'Orwell, ni Sa Majesté des mouches de Golding, ce qui relève plutôt de l'exploit si je me fie à mes amis et aux étiquettes indiquant chaque année que ces deux livres sont au programme de terminale. Heureusement, ma passion pour l'Angleterre et tout ce qui y touche m'a permis de réparer ces lacunes. Un avion s'est écrasé sur une île du Pacifique, laissant un groupe de jeunes... [Lire la suite]
20 octobre 2009

Le feu follet, suivi de Adieu à Gonzague ; Pierre Drieu la Rochelle

Folio ; 185 pages.1931. Mon ordinateur ayant décidé de rendre l'âme, mes billets de lecture risquent de continuer à être un peu espacés dans les prochaines semaines. Je continue toutefois à lire tant que je peux, et à piquer des idées sur vos blogs. Cette fois, c'est chez Malice que j'ai découvert ce petit livre écrit par un auteur dont je ne connaissais que le nom. Il est composé de deux textes très courts (l'un encore plus que l'autre). Le premier, Le feu follet, nous raconte l'histoire d'Alain, un homme perdu. Il souffre... [Lire la suite]


11 juillet 2009

Vers le Phare ; Virginia Woolf

Folio . 363 pages.Traduit par Françoise Pellan. V.O. : To the Lighthouse. 1927. Publié en 1927, Vers le Phare est le cinquième roman de Virginia Woolf. C'est aussi un chef d'oeuvre. Nous sommes peu avant la Première Guerre mondiale, sur une île écossaise, dans la résidence d'été de la famille Ramsay. James, le plus jeune des huit enfants Ramsay, rêve d'une excursion au Phare le lendemain. Sa mère le soutient, mais son père brise ses espérances, s'appuyant sur la logique, qui veut que le mauvais temps vienne gâcher ce projet. "Il... [Lire la suite]
08 juillet 2009

Les Années ; Virginia Woolf

Folio ; 572 pages.Traduit par Germaine Delamain et Colette-Marie Huet. Préface de Christine Jordis.V.O. : The Years. 1937. Il est très difficile de parler des romans d'un auteur que l'on aime comme j'aime Virginia Woolf. Dans ces cas là, l'objectivité est encore plus éloignée, et il ne s'agit plus seulement de parler d'un texte, mais d'une relation (je suis très sentimentale, mais si vous saviez tout ce que je dois à Virginia Woolf...). Je me suis plongée dans Les Années parce qu'après Céline, je savais qu'il serait difficile de... [Lire la suite]
05 juillet 2009

L'Art du roman ; Virginia Woolf

Points ; 231 pages.Traduit par Rose Celli. Préface de Agnès Desarthe. « Poète dans ses romans », Virginia Woolf « est rarement aussi romancière que dans ses essais ». Pour cette raison, et aussi parce que Virginia Woolf est chère à mon cœur, et a donc droit à un traitement particulier, je vais évoquer une collection d’articles relatifs à la littérature sur mon blog. En effet, L’art du roman n’est pas un véritable essai. Les textes qu’il rassemble ont été assemblés en 1961, soit vingt ans après la mort de l’auteur. L’ordre est... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 22:50 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 juin 2009

Les palmiers sauvages (Si je t'oublie Jérusalem) ; William Faulkner

Gallimard ; 348 pages.Traduit par M.-E. Coindreau.V.O. : The Wild Palms. 1939. L'histoire commence par la fin, comme souvent chez Faulkner, mais cela ne l'empêche pas d'être énigmatique. Un médecin, propriétaire de plusieurs villas, en loue une à un couple qu'il sait non marié (mais tant qu'on ne dit rien, tout va bien), et qui semble blessé à mort. Surtout la femme, qui passe ses journées assise, et qui semble indifférente à ce qui l'entoure. Une nuit, l'homme réveille le médecin, parce que la femme saigne gravement.En parallèle,... [Lire la suite]


  1  2    Fin »