03 avril 2013

Le roman du mariage - Jeffrey Eugenides

"Il n'y a pas de bonheur en amour, sauf à la fin d'un roman anglais."  Contre toute attente, voilà l'un des meilleurs romans victoriens que j'ai lus ces derniers temps. En effet, le but de Jeffrey Eugenides avec son dernier roman est d'écrire un roman à la sauce XIXe bien que l'on soit au XXIe siècle. C'est une véritable réussite. Madeleine, la vingtaine, est étudiante à l'université de Brown au début des années 1980. Ses idoles sont les auteurs anglos-saxons du XIXe siècle, de Jane Austen à Henry James, en passant par... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 10:29 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2013

La Recluse de Wildfell Hall - Anne Brontë

Mon billet est plein de révélations sur le roman, je vous déconseille de le lire si vous souhaiter le découvrir sans rien savoir dessus. L'arrivée de la mystérieuse Mrs Graham et de son fils Arthur dans la demeure délabrée de Wildfell Hall provoque la curiosité de ses voisins. Elle semble veuve, solitaire, ce qui est largement suffisant pour que toutes sortes d'histoires circulent sur son compte. Gilbert, jeune propriétaire terrien, n'apprécie pas vraiment ses manières froides dans un premier temps, puis à force de la fréquenter, il... [Lire la suite]
04 mars 2013

La Fascination de l'étang - Virginia Woolf

Voilà longtemps que je n'avais pas parlé des oeuvres de Virginia Woolf par ici. J'avais déjà eu l'occasion de lire une partie de ce livre, mais sa réédition dans la jolie collection Signatures m'a donné envie de m'y replonger.Les vingt-cinq nouvelles qui composent ce recueil couvrent presque toute la période d'écriture de Virginia Woolf. Certaines datent des années 1900, et les dernières ont été écrites peu avant sa mort en 1941. La nouvelle est un genre que j'apprécie modérément. Par conséquent, ce recueil n'atteindra jamais pour... [Lire la suite]
28 février 2013

Emma - Jane Austen

Lorsque j'ai découvert Jane Austen, ça a été une révélation. Je me suis enfilé la totalité de ses romans, et j'en ai profité pour voir toutes les adaptations que je pouvais trouver. Emma a été un peu maltraité cependant. C'est le dernier roman de l'auteur que j'ai lu, alors que je commençais à me lasser. Par ailleurs, j'ai regardé l'une de ses adaptations avant de découvrir le livre, chose qui me gâche systématiquement le plaisir de la lecture. Je gardais donc un mauvais souvenir de Miss Woodhouse. Mais alors que nous venons de fêter... [Lire la suite]
10 octobre 2012

Les New-Yorkaises - Edith Wharton

Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas plongé dans l'univers d'Edith Wharton. Mais, comme j'ai du mal à me plonger dans des romans depuis quelques semaines, il a fallu retourner vers les valeurs sûres. Bon, pour être honnête, j'ai ressenti une petite déception à la lecture de ce livre, mais je n'ai pas perdu mon temps non plus. Nous sommes à New York durant la première moitié du XXe siècle. Le mariage n'est plus l'institution irrévocable qu'il était, et Pauline Manford en a profité il y a vingt ans pour divorcer de son premier... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 12:52 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2011

Charivari ; Nancy Mitford

Christian Bourgois ; 260 pages.1935. Dans la famille Mitford, il y avait six soeurs. Nancy était l'aînée, et elle se distingua en tant qu'écrivain. Pamela et Deborah, deuxième et sixième ont mené des vies relativement tranquilles. Jessica, la cinquième, fut une femme particulièrement battante, mais la palme revient sans conteste à Diana et Unity, tristement célèbres pour leurs relations très serrées avec les milieux nazis.Alors, quand Nancy Mitford publia Wigs on the green pour la première fois en 1935, cette satire du... [Lire la suite]


07 août 2010

Les Boucanières ; Edith Wharton

Points ; 511pages.Traduit par Gabrielle Rolin. 1938.Achevé par Marion Mainwaring. L'histoire débute aux Etats-Unis, à la fin du XIXe siècle, alors que les familles St. George, Elmsworth et Closson séjournent à Saratoga. C'est ainsi que Nan, et Virginia St. George, Mabel et Lizzy Elmsworth, et Conchita Closson, deviennent les meilleures amies du monde. Elles sont jeunes, belles et pleines de vie. Cependant, le grand monde les snobe, jugeant leurs origines insuffisantes à en faire des membres de la haute société new-yorkaise. L'arrivée... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 15:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 avril 2009

Mémoires de deux jeunes mariées ; Honoré de Balzac

Le Livre de Poche ; 380 pages.1842. J'ai récemment fait la découverte d'un texte de Balzac intitulé Physiologie du mariage, qui contient des idées étonnantes (pour l'époque) sur les femmes en tant qu'épouses. Je ne l'ai pas lu (à part un bout d'extrait contenu dans mon édition du Père Goriot), mais ce qu'on m'en a dit m'a donné envie de dépoussiérer Mémoires de deux jeunes mariées, où je pensais voir développés des principes du même ordre. 1824. Louise de Chaulieu et Renée de Maucombe viennent de quitter le couvent où elles ont... [Lire la suite]
19 avril 2009

Gobseck ; Honoré de Balzac

Omnibus ; 45 pages. Après avoir achevé Le Père Goriot, j'ai voulu immédiatement savoir comment les choses s'étaient achevées entre Mme de Restaud et son époux. Gobseck m'a permis d'assouvir ma curiosité et plus encore. Nous sommes vers 1830. Derville, un avoué, se trouve chez la duchesse de Granlieu. Celle-ci voit d'un mauvais oeil l'idée d'une union entre sa fille Camille, et Ernest, le fils aîné de Mme de Restaud (qui était l'une des demoiselles Goriot). Afin de venir en aide aux amoureux, Derville se propose de raconter... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 00:05 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 avril 2009

Le père Goriot ; Honoré de Balzac

Pocket Classiques ; 378 pages.1835. Je suis loin d'avoir lu toute la Comédie Humaine, mais j'aime énormément Balzac. Pour une raison inexplicable, je pensais que Le Père Goriot était un roman raté de l'auteur. Il est beaucoup étudié dans le secondaire, j'imagine que certains de mes camarades ont dû souffrir dessus. Il a fallu qu'Erzébeth fasse un billet plus qu'élogieux dessus pour que je me décide à l'acquérir, et encore plusieurs mois avant que j'éprouve l'envie de le lire. 1819. Nous sommes dans la pension Vauquer, une... [Lire la suite]


  1  2    Fin »