07 mai 2011

Le Trône de fer - George R.R. Martin

George_R_R_martin_le_tr_ne_de_ferComme vous le savez, je suis une experte en matière de science-fiction/fantastique/fantasy, et je sais en un clin d'oeil catégoriser les livres qui s'y rapportent, comme je l'avais prouvé avec Mervyn Peake...
Avec cette série, j'ai aussi appris que les livres de ces genres avaient des pouvoirs magiques. Si, si, quand le lecteur est captivé et ne veut plus jamais que ça s'arrête, des tomes supplémentaires apparaissent miraculeusement.
Mon humour est nul, je sais. En fait, l'édition originale anglaise comprend pour l'instant quatre tomes, mais en France on en a treize pour d'obscures raisons. Donc, quand je vous parle du tome 1 français, je n'évoque en réalité que la moitié du premier tome anglais, divisé en deux volumes en VF. Entre nous, ça m'arrange. J'ai déjà entamé sérieusement la suite, mais je trépigne trop pour attendre encore avant de vous parler de cette série.

Il y a quinze ans, Robert Baratheon, Eddard Stark et John Arryn ont mit un terme au règne de la dynastie des Targaryen sur le royaume des sept couronnes. Ses représentants versaient dans la démence, et le roi Aerys menaçait de tout détruire et avait commis en compagnie de sa progéniture des crimes impardonnables.
Depuis, Robert Baratheon a été couronné roi, et a épousé Cersei Lannister, pour renforcer son alliance avec la puissante et ambitieuse famille des Lannister, qui ne s'est soumise que tardivement à la rébellion. Cersei est une femme assoifée de pouvoir, qui n'a d'affection que pour son frère jumeau, Jaime, et ses trois enfants. L'aîné, Joffrey, tête à claques, est l'héritier de Robert.
John Arryn a été nommé Main du roi (c'est à dire la personne la plus puissante du royaume après le roi), et a épousé Lysa Tully, fille de Lord Hoster, qui règne depuis Vivesaigues sur le Conflans. Elle lui a donné un fils geignard et souffreteux, Robert, et se terre dans sa forteresse des Eyriés.
Le livre commence alors que John Arryn vient de mourrir. Robert Baratheon se rend dans le Nord, gouverné par son ancien compagnon d'armes, Eddard Stark, pour lui demander d'être sa nouvelle Main. Depuis la guerre, Ned a épousé Catelyn Tully, la soeur de Lysa, et mène une vie heureuse auprès d'elle, de leurs cinq enfants (Robb, Sansa, Arya, Bran, Rickon) et de son bâtard, Jon. Le Nord est aussi là où se trouve le Mur, qui protège le continent des Autres, et qui dispose de la Garde de Nuit, composée de frères ayant juré de consacré leur vie entière à cette mission. Personne n'a vu les Autres depuis des millénaires, ni les autres créatures fantastiques censées vivre au-delà du Mur. Pourtant, Ned et ses fils découvrent au début du roman six loups-garous (qui ne se transforment pas à la pleine lune, ce sont des animaux) dans la neige. Les enfants Stark en reçoivent chacun un (Jon, le bâtard, s'approprie le loup albinos), qui ne les quitte plus et les protège.
Lord Eddard n'est pas heureux de la demande de Robert d'être sa nouvelle Main, mais il n'a pas d'autre choix que d'accepter. De plus, Catelyn reçoit de sa soeur Lysa une lettre inquiétante, qui accuse les Lannister d'avoir assassiné John Arryn. Ned est alors décidé à partir pour Port Real, la capitale, afin d'enquêter. Ses filles, Sansa, fiancée au prince Joffrey, et Arya, garçon manqué,  ainsi que son deuxième fils, Bran, doivent l'accompagner dans le sud. En son absence, Robb, son fils aîné, a la charge du Nord, et sa mère reste auprès de lui, ainsi que le petit Rickon. Quant à Jon, il ne peut rester à Winterfell, la résidence paternelle. Il est aimé de ses frères et soeurs, mais n'a aucun statut social en tant que bâtard, et Catelyn le hait pour ce qu'il représente. Il décide de s'engager dans la Garde de Nuit, où l'on peut s'élever socialement sans se soucier de son milieu d'origine.  
Peu avant le départ de Robert et Ned pour la capitale, Bran, qui a l'habitude de grimper partout, fait une chute qui le blesse grièvement. Il reste donc à Winterfell, entre la vie et la mort. Par ailleurs, partout dans le royaume, on murmure que l'hiver vient.

Long résumé qui ne sert pas à grand chose, parce que le nombre de personnages, de lieux et d'intrigues qui peuplent ce livre est encore plus grand. Je ne vous ai même pas parlé de Tyrion Lannister, le Nain, frère de Jaime et Cersei, qui est l'un des protagonistes les plus intéressants du livre. Ni de Viserys et Daenerys, les enfants du roi fou, exilés au-delà des mers, qui complotent pour regagner leur trône. Pour l'instant, ils sont assez en retrait, mais ils n'ont pas l'intention d'en rester là.
N'étant pas habituée à autant de personnages, il m'a fallu du temps et l'aide de la présentation des familles en début de livre pour m'y retrouver. L'histoire étant narrée par plusieurs protagonistes, essentiellement les Stark, j'ai fini par mieux visualiser les choses, et à partir de là, j'étais conquise.
En fait, je ne sais pas trop quoi vous dire sur tout ça, à part que l'on savoure toutes ces intrigues, que l'on se fait manipuler par les personnages, dont il est difficile de connaître le coeur. A l'exception de la plupart des Stark, on a de véritables surprises, ce qui me plaît énormément. Ca me rappelle un peu Mrs Coulter et Lord Asriel, donc ça promet pour la suite. La découverte du monde qui nous est décrit est également savoureuse. J'ai particulièrement apprécié de suivre Jon au Mur. D'ailleurs, je m'interroge beaucoup sur  ce jeune homme, et je me demande si l'identité de sa mère n'est pas toute simple finalement. Mais j'imagine qu'on ne saura pas la vérité avant la fin de la série, donc je vais me concentrer aussi sur le reste (ce qui n'est pas très dur).
Je n'ai pas l'habitude des séries, et pourtant je suis ravie qu'il y ait autant de pages à dévorer. La plupart des personnages n'ont pas encore dévoilé leur potentiel, certains n'étant que mentionnés, mais devraient prendre rapidement plus d'ampleur.

Ce premier volume sert en fait à mettre en place l'action, mais il le fait merveilleusement bien. On n'est pas complètement épargnés pour autant, et je crois que je n'ai pas fini de pleurer. C'est un coup de coeur.

Juste une remarque, parce que quand même : l'édition est bou-rrée de coquilles. Et ça n'a pas l'air de s'arranger avec le tome 2, dans lequel j'ai notamment repéré une énorme faute d'orthographe. 

Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte ces derniers mois, une série adaptant l'oeuvre vient de commencer à être diffusée. Je n'y ai jeté qu'un oeil pour l'instant, mais elle a l'air très fidèle à l'oeuvre.

Choupynette, Thomas, Céline et Hydromielle sont aussi enthousiastes.

Posté par lillounette à 12:28 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

12 janvier 2009

The Amber Spyglass ; Philip Pullman

51dum6TvBYLScholastic Press ; 1024 pages.
V.F. : Le miroir d'ambre.

Je n'arrive pas à croire que j'ai mis un an à lire le dernier volet de la trilogie de Pullman. Enfin, si : mon livre regroupant les trois tomes pèse au moins deux kilos, et n'est pas du genre à tenir dans un sac à main... C'est après avoir terminé le tome 1 des Sally Lockhart que j'ai éprouvé une irrésistible envie de replonger dans l'univers de Lyra.

A la fin de The Subtle Knife, la fillette avait disparu. Nous la retrouvons en compagnie de la mystérieuse Mrs Coulter, qui la cache dans une grotte en la maintenant endormie, afin qu'elle ne s'échappe pas. Pendant ce temps, Will, qui a rencontré deux anges qui sont opposés au Régent, traverse l'Asie pour la retrouver. Tout comme les agents de Lord Asriel et ceux de l'Eglise.
Mary, la scientifique dont Lyra avait fait la connaissance en découvrant le monde de Will, découvre quant à elle un monde peuplé de créatures assez étranges, avec lesquelles elle sympathise rapidement. Ce monde est en déperdition, car la Poussière n'agit plus comme il le faudrait. Mary s'engage donc à chercher quelles sont les causes de ce phénomène. Un prêtre est à sa poursuite. Il a reçu pour mission d'éliminer Lyra, et sait qu'il la trouvera grâce à Mary.

Je ne sais pas comment exprimer ce que j'ai pu ressentir à la lecture de ce dernier tome. Les fins sont souvent un peu décevante, mais ce n'est pas du tout le cas ici. Non seulement le ton de l'histoire demeure le même que dans les volets précédents, mais en plus, il reste encore énormément de choses à accomplir avant de boucler l'histoire.
Pullman a encore de l'imagination a revendre, et c'est ainsi que nous découvrons toutes sortes de nouvelles créatures, que nous n'étions pas encore prêts à rencontrer dans les volets précédents. Certaines phrases du premier tome prennent toute leur importance seulement dans The Amber Spyglass. Absolument rien n'est laissé au hasard, et toutes les explications prouvent à quel point Pullman est un auteur talentueux. C'est déchirant, certes (ah ! cette trahison dans le monde des morts ! Cette révélation finale à propos de la poussière ! ), mais l'auteur veux être le seul maître à bord, et il s'en donne les moyens.
Impossible de souffler, ce tome est celui de tous les combats. Les personnages savent que c'est l'avenir de l'univers qui est en jeu. Outre les péripéties de Will et de Lyra, et les choix difficiles auxquels ils sont confrontés, j'ai été fascinée par la relation entre Mrs Coulter et Lord Asriel. Je me rappelle que j'avais trouvé le retournement de situation à la fin du tome 1 fort bien orchestré, je ne pensais pas si bien dire. Ces deux individus, pour lesquels le mensonge et la dissimulation sont une seconde nature, m'ont parfaitement manipulée.
Une fois la dernière page tournée, je me suis précipitée sur le tome 1 pour en relire au moins le début, et retrouver tous ces personnages qu'il est très difficile de quitter, et qui n'ont pas révélé tous leurs mystères.

His Dark Materials est donc tout simplement un chef d'oeuvre, et je vous conseille très fortement de ne pas passer à côté !

J'en profite pour dire deux mots de l'adaptation du premier tome, qui m'a sincèrement déçue. Je ne savais pas trop ce qu'on pouvait en attendre, mais certains choix m'ont beaucoup surprise (notamment le fait de ne pas respecter le découpage de Pullman, qui n'est absolument pas anodin). Ce roman est tellement complexe qu'en fait, j'ai trouvé que le moindre changement modifiait fortement le livre, et cela m'a beaucoup gênée (je suis pourtant une grande amatrice d'adaptations).
Une petite photo quand même pour les filles avides de kulture fashionesque que nous sommes (et aussi parce que j'aime beaucoup Selmaria) :

craig_l_1_

Les avis de La Conteuse, Karine et Papillon.