23 décembre 2009

Sombre Printemps ; Unica Zürn

Le Serpent à Plumes ; 118 pages.Traduit par1969. J'ai honte. Mon ordinateur est réparé, je suis en vacances, il y a des livres dont il faut que je vous parle, et pourtant mon blog reste muet. Alors, pour ce dernier billet avant Noël, je vais vous parler d'un texte magnifique, mais qui ne se rapproche en rien d'une ambiance pleine de rires. Vous voilà prévenus. Elle naît pendant la guerre. "Son père est le premier homme dont elle fait la connaissance." Il est loin, et à partir de là, c'est la seule façon d'aimer pour... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 23:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mai 2009

Eté ; Edith Wharton

10/18 ; 253 pages.1917. V.O. : Summer. J'ai découvert Edith Wharton l'année dernière, grâce à Lou, qui m'a offert deux livres de cette romancière américaine qu'elle apprécie énormément. Xingu m'avait beaucoup plus, mais n'était encore qu'un court texte, donc il s'agissait de choisir un livre qui me permettrait de vraiment pénétrer dans l'oeuvre de Wharton. Eté est le roman de cet auteur qui me semblait le plus abordable et le plus frais, donc j'ai choisi de me pencher sur ce titre. C'est l'été à North Dormer en Nouvelle... [Lire la suite]

10 mai 2009

Avril enchanté ; Elizabeth Von Arnim

10/18 ; 366 pages.Traduit par François Dupuigrenet-Desroussilles.V.O. : The Enchanted April. 1922. Cette semaine, j'ai entrepris de relire A Room with a View, qui comme chacun devrait le savoir, est un merveilleux roman qui se déroule en partie en Italie. Cela (ainsi que les billets de certaines blogueuses) m'a rappelé que j'avais un autre livre plein de promesses évoquant l'Italie. Mrs Wilkins et Mrs Arbuthnot, deux jeunes femmes qui fréquentent le même club mais qui ne se connaissent pas, décident sur une impulsion de louer... [Lire la suite]
22 avril 2009

Mémoires de deux jeunes mariées ; Honoré de Balzac

Le Livre de Poche ; 380 pages.1842. J'ai récemment fait la découverte d'un texte de Balzac intitulé Physiologie du mariage, qui contient des idées étonnantes (pour l'époque) sur les femmes en tant qu'épouses. Je ne l'ai pas lu (à part un bout d'extrait contenu dans mon édition du Père Goriot), mais ce qu'on m'en a dit m'a donné envie de dépoussiérer Mémoires de deux jeunes mariées, où je pensais voir développés des principes du même ordre. 1824. Louise de Chaulieu et Renée de Maucombe viennent de quitter le couvent où elles ont... [Lire la suite]
05 avril 2009

Le coeur est un chasseur solitaire ; Carson McCullers

Le Livre de Poche ; 448 pages.Traduit par Marie-Madeleine Fayet.The Heart is a Lonely Hunter. 1940. Je ne sais même plus ce qui m'a poussée à me procurer ce roman. Son titre sans doute, et quelques très bons avis lus je ne sais plus trop où. Nous sommes dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mr Singer, un sourd-muet bienveillant et très discret, reçoit les confidences de plusieurs personnes aussi blessées que lui. Mick d'abord, est une gamine qui joue à la fois les garçons manqués et les mamans pour ses petits frères.... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 12:35 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 octobre 2008

La Traversée des Apparences ; Virginia Woolf

Le Livre de Poche ; 576 pages.Traduction de Ludmila Savizky. 1915.Titre original : The Voyage Out. La lecture de Mrs Dalloway m'a donné envie de me replonger dans le premier roman que j'ai lu de Virginia Woolf, et qui est aussi le premier livre écrit par l'auteur. J'avais éprouvé un véritable coup de coeur la première fois, et ça s'est confirmé tout au long de cette deuxième lecture. En plus, ça me permet de refaire mon billet, même s'il m'est toujours aussi difficile de parler de ce roman. Ce roman raconte la traversée de... [Lire la suite]
19 septembre 2006

Avec vue sur l'Arno ; E.M. Forster

 Lucy Honeychurch, jeune anglaise du début du XXème siècle, se rend à Florence, chaperonnée par sa cousine, Charlotte Bartlett. Quand elles arrivent dans leur pension, les chambres qu'on leur attribue ne possèdent pas de fenêtres avec vue sur l'Arno, comme on le leur avait pourtant promis. Lors d'une conversation avec les autres pensionnaires, Mr Emerson, vieil homme aux manières étranges, leur offre d'échanger sa chambre et celle de son fils, George, contre les leurs. Ceci, et les événements qui s'ensuivent vont lier le destin... [Lire la suite]


  1