04 septembre 2010

Virginia Woolf - Lytton Strachey : Correspondance

Le Promeneur ; 164 pages.Traduit par Lionel Leforestier. "Cher Mr. Strachey,Nous aimerions tant vous voir, si vous pouviez nous rendre visite un jour prochain. Dimanche qui vient vous conviendrait-il, vers six heures du soir ? Vanessa va beaucoup mieux et aimerait vous parler.                           Sincèrement vôtre,                         ... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 16:22 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2010

Flush : une biographie ; Virginia Woolf

Le Bruit du temps ; 194 pages.Traduit par Charles Mauron. Préface de David Garnett.1933. "Du consentement universel, la famille dont se réclame le héros de cet ouvrage remonte à l'antiquité la plus haute. Rien d'étonnant, par suite, que l'origine du nom même soit perdue dans la nuit des temps." Cela faisait longtemps que je ne vous avait pas parlé de Virginia Woolf, et comme je suis certaine que cela vous manquait, j'ai décidé de me plonger dans un texte peu connu de l'auteur, mais exquis, qui vient d'être réédité, après avoir été... [Lire la suite]
08 juin 2010

La Femme changée en renard ; David Garnett

Grasset ; 183 pages.Traduit par Jane-Simone Bussy et André Maurois.1924. Sans le Challenge Bloomsbury organisé par Mea, je n'aurais probablement pas découvert cette œuvre de David Garnett dans l'immédiat. Ami des membres du goupe, ancien amant de Duncan Grant, il épousera plus tard la fille de ce dernier, Angelica (qui est aussi le prénom de l'un des personnages de La Femme changée en renard).Lors d'une promenade dans les bois, Mr et Mrs Tebrick entendent le bruit d'une chasse au renard. C'est alors que cette jeune femme, de façon... [Lire la suite]
05 avril 2010

Plus jamais d'invités ! ; Vita Sackville-West

Le Livre de Poche ; 213 pages.Traduit par Micha Venaille. 1953. Séance de rattrapage pour ce livre, lu il y a déjà plusieurs mois, mais qui vaut le détour. De Vita Sackville-West j'avais déjà dévoré Toute passion abolie, un texte plein de charme. Le Livre de Poche a eu la très bonne idée de nous offrir un nouveau roman d'elle il y a quelques mois, que je me suis empressée de découvrir. Rose Mortibois, mariée depuis plus de vingt ans à Walter, un mari qui lui offre tout le confort matériel qu'elle peut souhaiter mais qui semble... [Lire la suite]
26 janvier 2010

Virginia Woolf, biographies de Viviane Forrester et d'Alexandra Lemasson

L'un des premiers biographes de Virginia Woolf sera son neveu, Quentin Bell, publié en 1972. Alors que, dans l'entourage de la romancière, la plupart sont déjà morts, il donne le coup d'envoi à la légitimation de la légende autour de Virginia Woolf, celle qui la décrit comme folle et frigide notamment. Les travaux récents remettent toutefois en cause cette représentation de la romancière. Alexandra Lemasson, tout comme Genviève Brisac et Agnès Desarthe, est beaucoup plus modérée. "Virginia Woolf a la réputation d'être un auteur... [Lire la suite]
23 janvier 2010

Les Vagues ; Virginia Woolf

Le Livre de Poche ; 286 pages.Traduit par Marguerite Yourcenar. 1931. "Tout au début, il y avait une chambre d'enfants, avec ses fenêtres donnant sur un jardin, et par-delà le jardin, la mer." Après La Chambre de Jacob et Vers le Phare, Virginia Woolf entreprend l'écriture d'un autre texte qui évoque ses étés à Saint Ives, la maison de vacances de ses jeunes années, alors que sa mère était encore en vie. Bernard, Louis, Neville, Rhoda, Jinny et Suzanne nous font suivre le fil de leur vie , depuis l'enfance jusqu'à la... [Lire la suite]


12 janvier 2010

Drôle de temps pour un mariage ; Julia Strachey

117 pages ; La Petite Vermillon.Traduit par Anouk Neuhoff.1932. Julia Strachey était la nièce de l'historien Lytton Strachey, grand ami de Virginia Woolf. C'est par ce biais qu'elle a rencontré cette denière et son mari, Leonard. En 1932, les Woolf publient Cheerful Weather for the Wedding, à la Hogarth Press. C'est la fin de l'hiver, et Dolly Thatcham va se marier. Elle épouse un diplomate de huit ans son aîné, qui l'emmènera en Amérique du Sud à la fin de la journée. La maison de sa mère, une veuve dépassée par les événements... [Lire la suite]
08 janvier 2010

Une Chambre à soi ; Virginia Woolf

10/18 ; 171 pages.Traduit par Clara Malraux. 1929. Il y a quelques années, j'ai eu à effectuer une présentation sur l'historiographie des femmes. Les titres sur lesquels j'ai alors travaillé étaient éloquents : Les femmes ou les silences de l'Histoire, Des femmes sans Histoire ?, etc. Il en ressortait que non seulement, les femmes, parce qu'elles étaient rarement en première ligne de l'Histoire événementielle (je sens qu'Erzébeth est absolument ravie à l'heure actuelle), avaient très longtemps été ignorées par la majorité des... [Lire la suite]
Posté par lillounette à 21:39 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 octobre 2009

Pêle Mêle

En raison de problèmes divers, je n'ai pas pu faire de billets très nombreux ces derniers temps. Il se trouve que j'ai aussi, dans ce laps de temps, effectué des lectures sur lesquelles je ne sais pas vraiment quoi dire, soit parce que je connais trop mal leur auteur ou la période à laquelle ces livres ont été écrits, soit parce qu'ils ne m'ont pas enthousiasmée et sont désormais beaucoup trop lointains pour que j'écrive un billet dessus.  Commençons avec La Symphonie pastorale d'André Gide. Un pasteur, à la fin du XIXe... [Lire la suite]
25 juillet 2009

Nuit et Jour ; Virginia Woolf

Flammarion ; 405 pages.Traduit par Catherine Naveau.Night and Day. 1919. Courage, il s'agit du dernier roman de Virginia Woolf que j'avais emporté en vacances. Certes, j'ai vraiment eu envie de m'en procurer d'autres, mais il existe des villages dans lesquelles on ne trouve pas la moindre librairie... Katherine Hilbery est la fille unique d'un couple de l'aristocratie londonienne. Sa vie se partage entre sa contribution à la rédaction d'une biographie de son célèbre grand-père et ses activités domestiques et mondaines. Un... [Lire la suite]


  1  2  3    Fin »