30 décembre 2010

Bilan littéraire 2010

2010 s'achève, 2011 s'annonce, c'est donc l'heure du traditionnel bilan.

Il est assez faible cette année, je crois que j'ai entre 60 et 70 livres à mon actif. C'est encore plus mauvais en ce qui concerne ceux qui ont fait l'objet d'un billet, mais je vais essayer d'être plus sage en 2011. Il est parfois difficile de trouver les mots, ou tout simplement le temps et la motivation. J'ai aussi lu beaucoup d'essais, genre dont j'ai du mal à parler sur un blog.
Et puis, une nouvelle passion m'a pris énormément de temps cette année, le cinéma. J'ai enfin pris le temps de me plonger dans des films dont on me parlait depuis des années, et ça a été une véritable révélation. Je suis incapable d'en parler, mais je peux vous dire que la liste de mes fantasmes masculins de mes films préférés a considérablement augmenté.

2010, c'est aussi une fabuleuse lecture commune faite seule (n'est-ce pas Ys ? ^^ ), le Portrait of a Lady Swap, qui a été une belle réussite. Il y a aussi eu une bonne centaine de challenges non tenus, oubliés, au point que j'ai décidé d'être raisonnable en 2011, au moins jusqu'au 15 janvier (j'ai juste craqué pour le swap nécrophile pour l'instant), et d'arrêter de prendre des engagements que je ne tiendrai pas.   

Mais revenons sur mes lectures de 2010.

Pour les coups de cœur :

Tout ce que j'ai lu de Virginia Woolf. La regrettée Mea, avec son Challenge Bloomsbury, m'a poussée à poursuivre ma plongée dans l'univers de ce groupe, qui décidément me fascine. Julia Strachey, E.M. Forster, Vita Sackville-West, Dora Carrington entre autres ont rythmé mon année.
Les Britanniques ont également brillé avec Sir Arthur Conan Doyle (en livre, film ou série) et Lewis Carroll.

Des auteurs de langue allemande ont également eu un écho important en moi. Franz Kafka, avec Le Procès, et Dans la colonie pénitentiaire. C'est sans doute ma meilleure surprise de l'année. Il y a également eu La Marquise d'O d'Heinrich von Kleist.

De la littérature française, avec André Gide et Les Faux-Monnayeurs, ainsi qu'avec Émile Zola et La Faute de l'Abbé Mouret (j'ai toutefois été moins assidue qu'une certaine personne).

Les Américains conservent une place de choix avec Sylvia Plath, Isaac Bashevis Singer Tracy Chevalier, Edith Wharton, Francis Scott Fitzgerald et Bret Easton Ellis (dont j'ai adoré Moins que zéro, dont je vous parlerai peut-être).

J'ai aussi eu des déceptions : Laurence Cossé, Lian Hearn, Claude Pujade-Renaud, Arthur Phillips... mais rien d'irréparable.

 

rose

 

Je vous souhaite à tous et à toutes une merveilleuse année 2011, qu'elle commence dans le brouillard des bulles de champagne ou un peu plus sérieusement.

 

Posté par lillounette à 23:00 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2009

Bilan Littéraire 2009

L'année dernière, j'avais bâclé mon bilan annuel, donc cette année je vais essayer de faire mieux. J'ai retrouvé un rythme de lecture plus élevé, mais ces derniers mois ont surtout été consacrés à des livres dont je ne parle pas ici (et heureusement pour vous). Côté romans et nouvelles, je pense en avoir découvert environ 110. Comme je ne note ni mes relectures, ni les titres des livres dont je ne parle pas ici, il est possible que j'en oublie.

Côté Challenge, je suis fière de moi. Je m'étais engagée pour le Challenge du 1% de la Rentrée littéraire 2008 (officieusement), qui a été bouclé haut la main et avec des mois d'avance. Je ne sais pas si je pourrais en dire autant concernant celui de cette année... J'en suis pour l'instant à trois livres lus sur les sept demandés, mais figurent dans ma PAL La blessure et la soif de Laurence Plazenet, Personne de Gwenaëlle Aubry et Et que le vaste monde poursuive sa course de Colum McCann, et j'ai quelques idées supplémentaires.
L'autre challenge qui me tenait fortement à coeur était celui de Grominou, le Challenge Blog-o-trésors. Il m'a fallu six mois pour découvrir quatre romans que je n'aurais pas forcément osé ouvrir avant plusieurs années dans d'autres circonstances. Je pense notamment à Voyage au bout de la nuit, que je regardais avec envie depuis un passage en bibliothèque lorsque j'étais au lycée. Trois coups de coeur et une déception, je crois que ça en valait plus que la peine.
Le dernier challenge que j'avais entrepris était mon Challenge ABC, qui se concentrait sur les romans "classiques". J'ai modifié ma liste, il m'en manque quelques-uns, mais le but était essentiellement de me motiver.
On peut donc, avec un peu de mauvaise foi, dire que j'ai tenu mes engagements.

Des lectures effectuées cette année, je vais me faire violence pour n'en garder que trois à mettre dans ma malle aux trésors.

- Lolita, de Vladimir Nabokov. Je crois qu'il s'agit tout simplement du plus beau roman du monde. Ca y est, Wuthering Heights est détrôné. Il occupera toujours une place particulière, mais après huit ans de règne, il cède sa place de roman préféré de tous les temps à ce livre dont je ne parviens plus à me détacher.
- Vers le Phare, de Virginia Woolf, qui a sans aucun doute été l'auteur de l'année. Elle figurait déjà parmi mes auteurs préférés, mais depuis cet été, elle m'est encore plus chère, et j'ai besoin de picorer dans ses livres ou dans les livres qui parlent d'elle très fréquemment. D'ailleurs, on reparlera très vite d'elle par ici.
- Titus d'Enfer de Mervyn Peake. Il y avait une dizaine de candidats pour cette troisième place, mais Peake a l'avantage de m'avoir émerveillée en me faisant sortir des sentiers que j'emprunte habituellement.

Le plus effrayant :

-Le Tour d'écrou de Henry James. Je suis une petite nature...

Le plus déjanté :

- Le Maître et Marguerite de Mikhael Boulgakov.

Le plus drôle :

- Le Cher ange de Nancy Mitford.

Le plus dégoûtant (mais très bien quand même) :

-American Psycho de Bret Easton Ellis (billet à venir).

Passons à quelque chose de tout aussi agréable quand il s'agit de distribuer les notes, les daubes de l'année (un peu moins quand on doit lutter pour les terminer, d'où mon envie de vengeance) :

-La Nuit des temps de René Barjavel. Enorme déception, encore plus grande au fil des mois. On m'avait tellement vanté ce roman...
-Mon Enfant de Berlin d'Anne Wiazemsky. Je l'avais complètement oublié, c'est dire s'il m'a marquée...
-Lou, histoire d'une femme libre de Giroud et Virginia Woolf ou la dame sur le piédestal d'Anne Bragance qui sont deux livres que j'ai trouvés complètement dépourvus d'intérêt.

Autre chose dont je suis satisfaite : cette année m'a permis de retrouver une certaine curiosité en matière de littérature française, tant du côté des classiques que des romans actuels. Je ne pense pas abandonner la littérature anglo-saxonne, qui reste celle qui me fait le plus rêver, mais j'espère poursuivre avec certains de mes compatriotes en 2010.

Une dernière piste à explorer : la littérature d'Europe Centrale, à laquelle je dois de très belles découvertes, comme Witold Gombrowicz, Arthur Schniztler et quelques autres. Si j'arrive à me plonger dans Thomas Mann (rien n'est moins sûr), j'en serais heureuse. celebrity_18634_1_

Comme vous le valez bien, je vais aussi vous faire part de mon énorme coup de coeur ciné de cette année, Le Ruban blanc de Michael Haneke. Et pour l'aspect sexy men, regardez Gary Oldman dans The Scarlet Letter (le film est très moyen, mais de toute façon, on n'est pas là pour ça).

Je finis en vous souhaitant de passer une très bonne fin d'année 2009 et une année 2010 pleine de bonheur ! Merci à tous de passer sur ce blog, de le faire vivre, et d'offrir également un peu de vous !

Posté par lillounette à 00:00 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags :