27 septembre 2006

Anges et Démons ; Dan Brown

article__ANGES_ET_DEMONS_1_"Une antique confrérie secrète : les Illuminati. Une nouvelle arme dévastatrice : l'antimatière. Une cible invraisemblable : le Vatican. Robert Langdon, le célèbre spécialiste de symbologie religieuse, est convoqué au CERN, en Suisse, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge retrouvé sur le corps d'un éminent homme de science. Il s'agirait d'un crime commis par les Illuminati, une société secrète qui vient de resurgir après une éclipse de quatre siècles et a juré d'anéantir l'Eglise catholique. Langdon ne dispose que de quelques heures pour sauver le Vatican qu'une terrifiante bombe à retardement menace ! Après le succès international du Da Vinci code, cette nouvelle enquête de Robert Langdon nous entraîne à Rome, dans ses églises et ses catacombes, au cœur même du Vatican où les cardinaux sont réunis en conclave."

Au début, on a l'impression de relire le Da Vinci Code, avec le réveil de Robert Langdon en pleine nuit, un assassin fanatique, un mystérieux "cerveau", et une jeune et jolie fille, étroitement liée à la victime de l'assassin, et disposant d'une connaissance parfaitement adaptée à la situation. Au bout de cent pages, on se dit qu'on ferait mieux de reposer ce livre, mais on continue. C'est long, c'est assez mal écrit (ou traduit). Et puis, dans les cinquante dernières pages, tout s'accélère, et c'est finalement au moment où l'on commence à être pris dans l'histoire que celle-ci s'achève. Un peu dommage tout de même. Je pense que si je n'avais pas lu le Da Vinci Code, j'aurais aimé, mais deux fois la même chose, lorsque l'on ne possède pas un bon style, c'est trop.   

Posté par lillounette à 17:35 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

26 septembre 2006

Disparu à jamais ; Harlan Coben

2266136496

Edition Pocket ; 466 pages.
7 euros.

"Livingston, banlieue de New York. Il y a onze ans, Ken Klein, accusé d'avoir violé et étranglé sa petite amie, disparaissait à jamais, emportant avec lui la vérité sur ce meurtre aussi atroce qu'inexplicable... Convaincu de l'innocence de son frère, Will s'est résigné à cette fuite sans retour. Jusqu'au jour où il apprend que, revenu sur les lieux du crime, Ken a été aperçu dans le cimetière de la ville... Bientôt, Will voit sa fiancée le quitter sans explication... Pur hasard ? Difficile à croire. Brutalement plongé au cœur d'une ténébreuse affaire, il est temps que Will comprenne que les deux êtres qui lui sont le plus chers sont peut-être ceux qu'il connaît le moins... "

Deuxième livre de Coben que j'ai lu, et j'avais adoré. L'histoire de gens qui souffrent, non pas parce qu'ils croient qu'un membre de leur famille a tué, mais parce qu'ils n'arrivent pas à se persuader qu'il ne l'a pas fait. Tout est contre Ken, ou presque. Mais Will ne peut pas l'accepter, non seulement parce que Ken est son frère, mais aussi pour des raisons qui lui sont très personnelles. J'ai beaucoup aimé cette histoire où les gentils ne sont pas si parfaits après tout, et où même ceux qui paraissent très méchants dévoilent des sentiments, une méchanceté pas si gratuite que cela après tout...

"Le Spectre s'est incliné vers moi.

- Toi, tu voudrais bien classer les gens dans des cases. Les méchants d'un côté, les gentils de l'autre. Mais ça ne marche pas, hein ? Ce n'est jamais aussi simple. L'amour par exemple, conduit à la haine. A mon avis c'est ça qui a tout déclenché. L'amour primitif."

Posté par lillounette à 18:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Ne le dis à personne... ; Harlan Coben

226612515XEdition Pocket ; 430 pages.
6,65 euros.

D'ordinaire, je n'aime pas trop les Thrillers. Mais le résumé de ce livre m'a donné envie de le lire, et je n'ai pas été déçue.

Le héros, David, a perdu sa femme il y a huit ans, assassinée par un serial killer. Il ne s'est jamais remis de cette disparition. Aussi, lorsqu'il reçoit un étrange e mail, qui contient des codes que seul sa femme et lui connaissaient, et que ce mail lui montre, en temps réel, une vidéo d'Elizabeth, sa chère disparue, en train de marcher dans la rue, il est secoué par un fol espoir.

Sa femme est-elle en vie ? Si oui, pourquoi s'est-elle cachée pendant huit ans, sans même l'informer ?

Une fois commencé, on ne peut plus lâcher ce livre. Le suspens est présent du début à la fin, on a le même espoir que David, les mêmes interrogations. Malheureusement, les autres livres que j'ai lus de cet auteur étaient un peu répétitifs et en moins bien. Malgré tout, j'aime beaucoup le style de Harlan Coben, et je ne m'ennuie pas lorsque je lis l'un de ses ouvrages.

Posté par lillounette à 11:53 - - Commentaires [11] - Permalien [#]