19 septembre 2006

Les jours fragiles ; Philippe Besson

112_besson_1_

Edition Pocket ; 151 pages.
5,42 euros.

Philippe Besson est un auteur sur lequel je lis beaucoup de mauvaises critiques, mais que personnellement, j'adore. Il a un style qui me fait dévorer ses livres sans que jamais je ne m'ennuie. C'est souvent triste, pourtant je ne ferme jamais ses livres avec le moral à zéro. Je crois que c'est un auteur avec un style humain, tout simplement.

Les jours fragiles retrace les derniers mois de la vie de Arthur Rimbaud, au travers du journal intime fictif de sa soeur Isabelle, qui nous raconte le retour du frère terrible dans sa région natale, mourrant. Nous vivons avec elle la déchéance physique et mentale de son frère, qui n'est plus ni le poète, ni le trafiquant d'armes, mais seulement un homme qui revient chez lui, afin de mourir auprès des siens.

Appréciant Rimbaud, j'ai acheté ce livre dès sa sortie, et je ne l'ai lâché quà la dernière page. Philippe Besson s'est visiblement beaucoup documenté avant d'écrire ce livre, ce qui laisse penser qu'Isabelle Rimbaud aurait pu écrire elle même une partie de ce journal intime (bien entendu, certains passages sont trop osés, même pour un journal intime). Une belle réussite

Posté par lillounette à 12:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Ensemble, c'est tout ; Anna Gavalda

2290343714

Edition J'ai Lu ; 573 pages.
7,60 euros.

" Et puis, qu'est-ce que ça veut dire, différents ? C'est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes... Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie, pas leurs différences... " Camille dessine. Dessinais plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l'existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l'idée de mourir loin de son jardin. Ces quatre là n'auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés... Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l'amour -appelez ça comme vous voulez -, va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever."

J'ai ouvert ce livre, sceptique.

Je l'ai refermé, conquise.

L'écriture est fluide, c'est drôle, touchant, captivant, vraiment très agréable ! Ce livre raconte l'histoire de Camille, jeune femme un peu pommée, trop maigre, qui adore le dessin, mais doit gagner sa vie en tant que femme de ménage. Elle se lie d'amitié avec Philibert, jeune homme issu de la noblesse qui ne possède plus que ses titres, passionné d'histoire et qui vit de la vente de cartes postales. Il partage son immense appartement rempli de meubles anciens fascinants avec Franck, cuisinier au langage très familier, qui change de copine tous les deux jours, mais qui s'occupe de Paulette, sa grand-mère, dont plus personne ne veut se soucier.

L'amitié qui va naître entre tous ces personnages va leur permettre de donner du sens à leur existence, de se sentir entouré. Ces quatre personnages pourraient presque être des gens que nous connaissons, ordinaires et pourtant exceptionnels les uns pour les autres. Un vrai coup de coeur !

Posté par lillounette à 12:08 - - Commentaires [19] - Permalien [#]