02 octobre 2006

Ce crétin de prince charmant ; Agathe Hochberg

livre_r_1_"Une chose est sûre : le chevalier servant n'existe pas ! Beau parleur, mesquin, égoïste, obsédé, irresponsable, voire désespérément immature, le mâle du XXIe siècle pencherait plutôt du côté " odieux crapaud ", avec tout ce qu'il faut de ridicule et de veulerie affichée. Et ce n'est ni Ariane, jeune Parisienne branchée, mariée " par intérim " à un jeune loup de la finance aussi agaçant qu'absent, ni Justine, charmante célibataire juive new-yorkaise adepte des cuites au saké et névrosée de première, qui vous diront le contraire. La preuve, les innombrables et irrésistibles mails que nos deux trentenaires délaissées - et déchaînées - ont décidé de s'envoyer le temps d'un jeu de massacre transatlantique à la fois acerbe et drolatique..."

Entre deux classiques, on peut bien offrir à nos neurones un grand moment de détente, pour déguster les piques que nos deux compères envoient à la gent masculine, ainsi qu'aux femmes forcément prétentieuses, stupides, hypocrites et dôtées de pieds très moches qu'elles détestent. Une leçon à retenir de toute cette histoire, c'est que l'on trouve toujours le moyen de se plaindre de sa situation, et que l'on prend un malin plaisir à ne pas voir que l'on est heureux (il n'est pas si mal ce Vincent après tout). De très bons moments de rigolade, malgré une fin étrangement ficelée (j'avoue l'avoir relue plusieurs fois sans vraiment comprendre où Agathe Hochberg voulait en venir...).

Posté par lillounette à 18:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 septembre 2006

Une grande fille comme toi ; Lorraine Gance

6541494_1_" Franchement ! Une grande fille comme toi, tu ne devrais pas faire des choses pareilles... " Et bien si. Justement. Ces femmes-là peuvent tout. Libérées du carcan du mariage, ou n'y ayant jamais goûté, Tiphaine, Julia, Laure et Chloé osent tout. Tout plaquer pour un pianiste cubain, aimer les hommes dans toutes les positions et comparer, essayer les filles et les préférer, refuser de faire des enfants, militer contre le mariage hétéro, dépenser tout son salaire en chaussures... Touchantes, drôles, mateuses, branchées, sexy, idéalistes, ces quatre célibattantes nous font partager leurs rêves et leurs secrets comme un gros macaron de Ladurée. Vous voulez savoir ce que se disent les femmes ? Vous vous demandez si l'orgasme féminin est un fantasme ou une réalité, comment elles rentrent dans du trente-huit alors qu'elles font du quarante, comment elles ne font que du quarante avec tout ce qu'elles mangent et ce qu'elles boivent et quelle est la variété des concombres qu'elles se mettent... sur le visage ? Ce livre est pour vous. Vous ne voulez rien savoir de tout cela, ce livre est pour vous aussi... Il n'est jamais trop tard pour combler ses lacunes ! Chaussez vos " Manolo " et suivez-les dans les rues de Paris. Vous les croiserez peut-être au bar à eau chez Colette, à la piscine de l'hôtel Costes, aux soldes chez Gucci. Ce Sex in the City séduira toutes les Bridget Jones françaises, parce que nous aussi, on le vaut bien.

Voilà un livre pour se détendre, lorsque l'on est à la plage, ou que l'on a un petit coup de blues. Ce livre ressemble fortement à Sex and the City, même si je n'en ai pas regardé beaucoup d'épisodes, avec quatre copines qui ont chacune un peu de la personnalité de leur "double" américain. Toutes, elles veulent vivre leur vie comme elles l'entendent, ne plus être traitées comme des enfants, dont elles ont pourtant gardé la gaité de vivre. Souvent elles nous font sourire, parfois même rire, et quand on referme ce livre (assez bref), on a passé un bon moment en leur compagnie, même s'il ne faut pas en attendre plus.

Posté par lillounette à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 septembre 2006

L'âge de raison ; Helen Fielding

222611582x_1_Edition J'ai Lu ; 410 pages.
7,80 euros.

Le deuxième volet des aventures de Bridget Jones est formidable. Parce que le premier tome n'atait pas disponible, j'ai découvert Helen Fielding avec ce roman, qui s'est révélé très amusant.

Bridget a enfin trouvé l'homme de sa vie, Mark Darcy. Mais c'est dur de garder le prince charmant, surtout quand on est une inguérissable gaffeuse et que l'on ne se fie qu'aux livres spécialisés dans les relations conjugales et à ses amis célibataires...

Bridget Jones est encore plus déjantée, les histoires qu'elle vit sont à mourir de rire, Mark Darcy est à la fois irritant et plus craquant que jamais. Et bien sûr, Daniel Cleaver est toujours aux aguets, prêt à tourmenter à nouveau notre petite Bridget. De plus, Jane Austen n'est pas bien loin. Il y a encore davantage de références à Orgueil et Préjugés dans cet opus que dans le premier. Car oui, j'ai bien fini par mettre la main sur Le journal de Bridget Jones. Et là, énorme déception. J'ai à peine souri, et je l'ai terminé en traînant vraiment des pieds.

Donc je vous conseille plutôt le tome 2, qui est parfait contre les coups de blues !

Posté par lillounette à 13:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]