51GHG5R226L10/18 ; 315 pages.

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas embêtés avec Anne Perry, ma dernière expérience avec cet auteur ayant été peu concluante. D'habitude, je lis la série dans l'ordre, mais j'avais ce titre qui traînait tout seul à cause de Choupynette.

Nous retrouvons un Pitt qui est désormais commissaire, et qui enquête sur la mort de l'un de ses collègues, qui avait infiltré l'un des réseaux nationalistes catholiques irlandais. Il est très vite chargé d'une autre mission, assurer la sécurité lors d'une réunion capitale entre les différents partis irlandais. Ces négociations ont lieu à Ashworth Hall, chez la soeur de Charlotte Pitt, Emily, qui a épousé un politicien en deuxièmes noces. Bien entendu, les invités se détestent, et l'affaire O'Shea qui est jugée au même moment ne fait que tendre davantage l'atmosphère. Les négociations ont à peine commencé que l'épouse de l'un des catholiques est découverte dans le lit d'un protestant, et que Gréville, l'homme qui menait la réunion, est retrouvé assassiné dans sa baignoire. 

Il est certain que Anne Perry nous présente une situation un peu énorme dans ce tome. Pour connaître un peu la période sur laquelle l'auteur écrit, j'avoue que j'ai trouvé cette tentative d'évoquer le problème irlandais assez bancale. Heureusement, l'auteur n'a pas écrit ce livre dans le but de nous rendre incollables sur l'Irlande de la fin du dix-neuvième. Elle veut nous distraire, simplement nous donner un aperçu de la situation pour mettre en place son histoire, et cela, elle y parvient très bien. J'ignorais également un certain nombre de choses sur les personnages, étant donné que je n'ai pas lu la série dans l'ordre cette fois-ci. Anne Perry semble s'être un peu lâchée en mariant Caroline à un jeune acteur, et les clichés habituels ne sont pas loin au cours de l'enquête. Mais c'est aussi pour ça que j'aime Anne Perry. Elle ne se complique pas la vie tout en étant crédible (aux yeux du lecteur qui ne cherche pas autre chose qu'un bon agréable au XIXe) et intéressante.
J'ai vraiment été prise dans cette enquête. J'avais des plans en plus, donc j'avais d'autant plus hâte de vérifier si mes intuitions étaient juste. Verdict ? Je m'améliore, même si je n'avais pas tout deviné non plus.
Ce tome est étoffé par des intrigues secondaires, comme les amours de la femme de ménage de Charlotte et Thomas, Gracie. J'espère d'ailleurs avoir des nouvelles du second de Pitt, j'ai formé de bons espoirs en lui...
Cette lecture était parfaite pour moi en ce moment. J'avais besoin de retrouver des intérieurs coquets, des personnages chaleureux, et de me vider un peu la tête.