9782246615712_G_1_

Grasset ; 238 pages.
17,90 euros.

C'est Clarabel qui m'a mis l'eau à la bouche en commentant ce roman d'une très belle façon. Les autres avis qui sont apparus sur les blogs étaient tous très bons, du coup j'attendais beaucoup de La passion selon Juette. Finalement, je suis assez déçue.

L'histoire est celle de Juette, fille d'un receveur des impôts. Son physique désespère sa mère qui pense qu'elle ne trouvera jamais de mari. Pourtant, à l'âge de treize ans, Juette accepte de prononcer la phrase qui la marie à un homme qui l'aime, mais qui, à ses yeux, sera seulement un bourreau. Ses deux enfantements, très douloureux, contribueront à affirmer son caractère, à lui faire refuser la vie que les hommes veulent lui imposer. Lorsqu'elle se retrouve veuve quelques années seulement après son mariage, elle décide de faire ses propres choix.

J'ai trouvé que ce livre souffrait de lourdeurs assez nombreuses. Beaucoup de clichés, le personnage de Juette n'est pas vraiment crédible. Certaines choses ne sont pas assez claires à mon goût tandis que d'autres le sont trop. En fait, j'ai eu le sentiment que l'auteur essayait de caser toutes ses connaissances sur la période où se déroule son roman, et qu'en même temps elle en oubliait un peu ses personnages, qui ne sont pas vraiment développés en tant qu'humains. Certes, seulement deux personnages sont vraiment mis en avant. Mais même le personnage de Juette, qui raconte une grande partie de l'histoire dont elle est l'héroïne, et qui est censée avoir un caractère extrêmement déterminé, n'a pas réellement de consistance. J'ai eu tout au long de ma lecture le sentiment qu'une autre personne parlait à travers Juette. En plus, il y a un réel décalage entre les phrases simplissimes ainsi que le ton que Juette utilise pour s'adresser à nous (particulièrement au début du livre), et la maturité que ses actes laissent transparaître. 
J'ai été touchée par le regard de Juette sur les hommes, par ses interrogations, par sa clairvoyance, ou encore par sa prise de conscience du poids de certaines phrases (à l'image de celle prononcée à l'église pour accepter un époux). 
Ce roman reste cependant une grosse déception. L'idée de départ semblait plutôt bonne, mais ce livre manque de consistance et de maîtrise pour être convaincant. 

Les avis de Clarabel, Lily, Flo, Florinette, MAlice, Chiffonette, Gambadou.