51TQTECF44LÉdition Le Livre de Poche ; 255 pages.

L'histoire :

Olivia Curtis, accompagnée de sa soeur Kate, assiste à son premier bal. Jeune, naïve et mal assurée, elle fera finalement des rencontres inespérées et passionnantes.

Mon avis :

J'avais été très déçue récemment par Une note de musique de ce même auteur, mais là je suis complètement sous le charme. Ce roman de Rosamond Lehmann est plein de fraîcheur, de spontanéité, de poésie, d'humour, d'élégance, ce qui fait de sa lecture un véritable délice.

Olivia, l'héroïne, est une jeune fille très observatrice et extrêmement attachante. A sa naïveté et à son engouement pour la vie, s'ajoute une grande capacité à la réflexion, qui donne au récit des tons plus graves. Car sa clairvoyance de jeune fille intelligente lui fait connaître des moments de douce mélancolie :

" Entre le jardin et le parc courait un ruisseau étincelant. Les libres étendues de la pelouse et du ciel étaient larges et paisibles. Les arbres, l'eau, le clair de lune formaient entre eux un monde séparé, froid, inaltérable, infiniment étranger à l'humanité. C'était comme mourir un peu que d'être là. " (page 230)

Olivia n'est pas seulement une de ces écervelées excitées à l'idée de faire leur entrée dans le monde, de remplir avec soin et le plus possible leur carnet de danses. Ce n'est pas une coquette, même si elle attache de l'importance à son apparence. C'est une jeune fille qui s'intéresse aux autres, qui possède une grande soif de savoir, et qui laisse entrevoir une grande indépendance de caractère qu'elle aimerait bien exprimer et voir reconnue. Cela au risque de se sentir un peu à l'écart par moments, et de découvrir que l'âge adulte fait rapidement perdre certains trésors de l'enfance tel que l'insouciance :

" Le souvenir d'une réunion d'enfants chez les Spencer - il y avait de cela des années- lui revint à l'esprit : c'était là qu'elle avait eu le coup de foudre, pour un superbe garçon de dix ans, un cousin de la famille, nommé Archie. Pendant qu'elle dansait avec lui la polka des bébés, elle contemplait avec ravissement ses abondantes boucles d'or et ses yeux d'angélique azur. " (page 113)

Autour d'Olivia gravitent de nombreux personnages, qui lui révèlent différentes facettes de l'humanité ; des coquettes, un amour d'enfance saoul qui oublie de la faire danser, un jeune garçon qui se révèle être un vrai gentleman, ou encore un viel homme assez pervers. Elle dresse leur portrait à travers ses états d'âme de jeune fille qui découvre le monde, souvent avec humour, toujours avec beaucoup de perspicacité.

Vous l'aurez compris, ce roman m'a complètement séduite et réconciliée avec l'auteur. Avec cette envie d'être aux côtés d'Olivia à ce bal, j'ai retrouvé dans ce roman les sensations de ravissement que me procuraient les livres de la Comtesse de Ségur quand j'étais petite. Bref, si vous le dénichez, n'hésitez surtout pas.