Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
lilly et ses livres
Newsletter
Derniers commentaires
12 mai 2007

Le cadavre de Bluegate Fields ; Anne Perry

61F9CNGKBXLEdition 10/18 ; 381 pages.
7,80 euros.

" Londres, 1886. Le corps d'un jeune aristocrate est retiré des bas-fonds de Bluegate Fields. L'autopsie révèle qu'Arthur Waybourne, seize ans et déjà syphilitique, a été violé puis noyé dans un bain. Malgré les récriminations du père, un lord soucieux de sauvegarder les apparences, tout indique que le crime a été commis par un familier. Entravé par un supérieur soucieux de ménager la haute société, contrarié par un second qui singe les manières de l'aristocratie, l'inspecteur Thomas Pitt n'aura pas trop de toute sa conscience professionnelle pour ne pas se contenter du coupable idéal. Voulant sauver un innocent, l'inspecteur continue, au risque de sa carrière, à rechercher le vrai criminel. Dans l'ombre, son épouse, Charlotte et sa belle-soeur, Emily Asworth, ne restent pas inactives. "

C'est la sixième aventure de Charlotte et Thomas Pitt que je lis, et décidément je ne m'en lasse pas. Le thème central de ce roman est l'homosexualité, totalement réprouvée dans l'Angleterre victorienne. J'ai trouvé que ce livre contenait les personnages les plus détestables rencontré jusque là chez Anne Perry, Lord Waybourne. Le supérieur de Thomas se révèle également comme étant un homme particulièrement exécrable. Et ce lèche-bottes de Gillivray ! J'espère que Thomas aura bientôt l'occasion de leur faire regretter leur attitude...
Il y a une tension assez importante dans ce roman, car on redoute l'erreur judiciaire. On suit Charlotte au tribunal, puis on se rend avec elle et sa soeur Emily à la morgue. Dominic Corde fait son retour dans la série, toujours aussi séduisant que vieux-jeu, et emmène sa belle-soeur Charlotte dans un lieu de rencontre assez particulier... Quant à Tante Vespasia, elle nous prouve une fois de plus combien elle est audacieuse.
Le couple Pitt évolue également dans ce volume. Charlotte ressent pour la première fois de la jalousie, et Thomas tente de se montrer autoritaire avec sa femme afin de la préserver. Ce à quoi il ne parvient pas, naturellement !

J'apprécie le fait qu'Anne Perry parvienne à varier les thèmes abordés d'un tome à l'autre, tout en conservant un cadre général similaire. Son écriture est toujours aussi efficace, et ne laisse passer aucun passage ennuyeux.

Comme j'ai du mal à lâcher Anne Perry une fois que je suis lancée, je pense que je vous en reparlerai très prochainement.

Publicité
Commentaires
L
Schlabaya : c'est vrai que c'est un peu lassant toutes ces répétitions. Mais je pense que ça se justifie par le fait qu'Anne Perry veut que ses enquêtes puisse se lire séparément. Ce n'est pas un grand écrivain, elle veut aussi divertir le voyageur qui cherche un bouquin dans un relais de gare.<br /> Pour les rétroliens, tu parles des liens vers les billets des autres ? Je ne sais pas comment on fait sur over blog...
Répondre
S
GRRRR j'ai essayé de mettre des rétroliens sur mon blog mais ça marche pas. faut faire comment? en fait j'ai écrit un article un peu générique sur Anne Perry et je voulais faire découvrir aux lecteurs les chroniques de Lilly sur les romans un par un (pour pas avoir à me fatiguer LOL)... alors tant pis j'ai mis un lien vers l'accueil, les internautes n'ont qu'à se fatiguer un peu. Bref!<br /> Ce livre-là m'a plu aussi, même si Anne Perry insiste beaucoup sur la dépravation des moeurs de la haute société victorienne... à chaque roman on y a droit... mais enfin c'est une réalité. Et là j'avais deviné l'assassin, mais je trouve qu'il n'y a pas 36 possibilités.
Répondre
L
Tu sais que j'avais tendance à être assez déçue par Anne Perry depuis un certain temps ; j'ai vu que toi aussi tu étais plus réservée dans ta dernière critique. Je viens en revanche d'avoir une très bonne surprise avec "Meurtres à Cardington Crescent" (celui-ci de l'assassinat de Georges), je te le recommande vivement !
Répondre
L
Gaelle : ;))
Répondre
G
Excellente idée ;-)<br /> Je vais suivre ce judicieux conseil.
Répondre
Publicité