25 mars 2007

Métaphysique des tubes ; Amélie Nothomb

2253152846

Édition Le Livre de Poche ; 156 pages.
4,50 euros.

Lettre "N" Challenge ABC 2007 : 

"Il existe des êtres qui ne subissent pas la loi de l'évolution. Ce sont les légumes cliniques", ou des tubes par où circule seule la nourriture. Ces tubes ne sont pas pour autant sans cervelle puisqu'il arrive que celle-ci, suite à un "accident fatal", se réveille soudain, et déclenche la vie. C'est exactement ce qu'a vécu la (très) jeune narratrice de Métaphysique des tubes durant les deux premières années de sa vie qui furent muettes, immobiles, végétatives, bref divines. Au sens propre, car ce singulier bébé n'ignore pas qu'il est Dieu lui-même, méditant sur ce monde qu'il hésite à rejoindre. Sous forme de monologues intérieurs, considérations philosophico-drolatiques, on déguste le récit de ces trois premières années d'une vie française au Japon, pays merveilleux où de la naissance à la maternelle, l'enfant est un dieu. "

N'ayant pas réussi à mettre la main sur Hygiène de l'assassin, je choisis de le remplacer par cet autre titre pour mon challenge 2007. Amélie Nothomb n'est pas une découverte pour moi, j'ai déjà lu plusieurs romans de cet auteur. En revanche, jusque là, je n'avais pas touché à ses romans "autobiographiques".
J'ai vraiment aimé ce livre. Je réalise que c'est bien supérieur à Acide Sulfurique que j'avais pourtant beaucoup apprécié. Le ton est moins cynique, mais cette humanité rend vraiment le livre touchant, on se sent vraiment concerné par l'histoire.
Amélie Nothomb se décrit comme une petite fille extrêmement intelligente, souvent calculatrice. Mais elle est aussi une enfant comme les autres quelque part, avec son imagination, ses découvertes, ses peurs, sa naïveté parfois.
L'auteur se met vraiment dans la peau d'un tout-petit qui voit le monde qui l'entoure, et l'apprivoise à son rythme, selon son envie, pour se préparer peu à peu à l'affronter. C'est beaucoup fantasmé, mais il y a un part de réalisme malgré tout.
Le début est un peu effrayant, je ne savais pas trop de quoi il s'agissait, mais une fois que l'on est entré dans l'histoire, il n'est plus possible de s'en détacher. Je fais partie de ceux qui apprécient les livres d'Amélie Nothomb, ce roman n'a pas fait exception.

Les avis de Caroline et de Majanissa.

Posté par lillounette à 19:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

Le questionnaire des Quatre

Merci à Beloved et à Virginie/Chrestomanci de m'avoir désignée...

Les quatre livres de mon enfance :

- Les malheurs de Sophie/Les petites filles modèles/Les vacances de la Comtesse de Ségur.
- Les Sylvain et Sylvette.
- La petite sirène de Disney.
- Les aventures de Oui-Oui d'Enid Blyton.

Les quatre écrivains que je lirai et relirai encore :

- William Makepeace Thackeray.
- Kazuo Ishiguro.
- Nancy Huston.
- Jane Austen.

Les quatre auteurs que je n’achèterai (ou n'emprunterai) probablement plus :

- Paolo Coelho.
- Tania de Montaigne.
- Jean-Paul Dubois.
- Michel Houellebecq.

Les quatre livres que j’emmènerais sur une île déserte :

- La foire aux vanités ; William Makepeace Thackeray.
- Persuasion ; Jane Austen.
- Avec vue sur l'Arno ; Edward Morgan Forster.
- Les Hauts de Hurle-Vent ; Emily Brontë.

Les quatre premiers livres de ma liste à lire :

- la suite de la série "Charlotte et Thomas Pitt".
- L'ancre des rêves de Gaëlle Nohant.
- La duchesse de Langeais ; Honoré de Balzac.
- Si c'était si évident, je ne ressortirais jamais de la librairie avec des livres qui n'étaient même pas sur ma LAL...

Les quatre x quatre derniers mots d’un de mes livres préférés :

" Il attendit un moment dans l'allée, puis s'en retourna vers la maison corriger ses épreuves et songer au moyen de dissimuler la vérité à sa femme. "

Maurice ; Edward Morgan Forster

Les quatre lecteurs ou lectrices dont j’aimerais connaître les quatre :

- Choupynette (tu as le choix entre publier ta LAL et ça...).
- Allie
- Céline/La Renarde
- Anne (pour te souhaiter un bon retour...).

Posté par lillounette à 10:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]