28 novembre 2006

Vie et mort de la jeune fille blonde ; Philippe Jaenada

2253117307Edition Le Livre de Poche ; 219 pages.
5,50 euros.

"Eternel adolescent trentenaire, le narrateur promène son vague à l'âme de bistros en dîners mondains. C'est chez Alice et Paul, des hôtes fortunés et alcooliques, qu'il entend parler un soir de Céline, leur fille toxicomane et probablement prostituée. Et si elle n'était autre que la Lolita décomplexée qui l'a jadis initié aux plaisirs du sexe ? Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête : se lancer à la recherche de Céline. Comme si, malgré le temps passé, la nostalgie, la déchéance, il allait pouvoir retrouver, en même temps que le souvenir lumineux de sa jeunesse, un sens à sa vie."

Au moins, ce livre m'aura appris que les larmes de crocodile ne sont pas des grosses larmes, mais des fausses larmes... Non, parce que là, j'ai vraiment l'impression d'avoir lu un livre sans contenu. Le style est vraiment désagréable, beaucoup de parenthèses, ce qui rend parfois la lecture difficile. J'ai cherché ce livre dans plusieurs librairies, parce que la couverture et le titre me plaisaient. Le résumé aussi était prometteur, je pensais lire un ouvrage qui me plongerait dans le monde de cette "Céline", qui m'expliquerait ce qui s'est passé, enfin bon, je ne sais plus trop à quoi je m'attendais, mais certainement pas à ça. J'ai l'impression que l'auteur a pris un prétexte quelconque pour nous raconter en détails des scènes de sexe plutôt pimentées et gratuites. Pour ceux qui me trouveraient puritaine, ce genre de chose ne me choque pas quand il sert un contenu. Là, si je n'ai pas vu passer le temps, si j'ai lu ce livre à une allure assez impressionnante, c'est uniquement parce que c'est du langage parlé qui est employé, parce que c'est écrit gros, et surtout parce que ce livre est totalement vide de fond. Ou alors c'est trop subtile pour moi (dans ce cas, je veux bien que l'on m'explique). Je sais que c'est un peu lapidaire, mais là j'avoue que je n'ai vraiment rien retiré de cette lecture...

Comme je ne suis pas la science infuse et que je ne vous donne que mon humble avis, je vous met un lien vers l'avis beaucoup plus positif que j'ai trouvé sur un autre blog, ici. Voir aussi la critique (toujours positive) de Tamara.

Posté par lillounette à 08:58 - - Commentaires [23] - Permalien [#]