B000HWXZQWTitre : Raison et Sentiments.

Réalisateur : Ang Lee.

Musique : Patrick Doyle.

Acteurs : Emma Thomson (Elinor Dashwood), Kate Winslet (Marianne Dashwood), Alan Rickman (Colonel Christopher Brandon), Hugh Grant (Edward Ferrars), Greg Wise (John Willoughby).

Adapter en deux heures Raison et Sentiments de Jane Austen était un défi difficile à relever. Mais Ang Lee s'en est sorti à merveille, aidé par Emma Thomson (qui a obtenu un oscar pour son scénario). Tout est présent dans ce film, la grâce, la poésie, l'humour, la passion et la Raison.

sns113_1_
Kate Winslet révèle dans ce film son très grand talent. Dans les commentaires audios, on apprend que l'actrice a menti sur son âge pour obtenir le rôle. On peut l'en remercier, car elle donne à Marianne une fraîcheur et un côté dramatique remarquables, même si cela l'éloigne du personnage du roman. Elle nous fait intensément vivre sa passion pour Willoughby, de la légèreté qui entoure leur rencontre aux tourments de l'échec.
Emma Thomson est très convaincante. Elle est beaucoup plus âgée que Kate Winslet, mais cette différence s'estompe assez facilement grâce à la très bonne alchimie entre les deux actrices.

sns171_1_Du côté des hommes, Alan Rickman est l'incarnation du Colonel Brandon. Dans le livre, ce personnage très peu développé m'avait immédiatement plu, le film m'a définitivement acquise à sa cause. J'ai un faible pour la tête qu'il fait en voyant Marianne pour la première fois... Et j'aime beaucoup la façon dont il est décrit dans les commentaires audios, "le type qui n'a jamais la fille". Je sais, je suis cruelle...
Mon autre chouchou masculin dans ce film est Hugh Laurie. Il est vraiment trop drôlesns658_1_ en mari qui s'est retrouvé avec un pipelette qui ne s'arrête jamais, même pour respirer, et une belle-mère qui ne rate pas une occasion de retourner le couteau dans la plaie. La scène où il tient son fils est hilarante. Je sais que dans le livre, Elinor réalise très rapidement qu'il adore son fils même s'il refuse de le montrer, mais le plan de Hugh Laurie tenant du bout des bras un marmot hurlant, sous le regard embarrassé du Colonel Brandon est irrésistible. De plus, il a une autre occasion de prouver qu'il est moins désagréable qu'il n'en a l'air. Je crois ne me lasserai jamais de cet acteur.   
Seul Hugh Grant est un peu au-dessous du lot, mais son personnage n'apparaît que très peu, ce qui permet de ne rien gâcher. De plus, je ne suis pas certaine que ce soit vraiment son jeu qui me gêne. Edward Ferrars n'est pas le type le plus attachant de la terre même dans le roman.

Les décors, les paysages, la musique, tout est sublime. On est dans le roman de Jane Austen, ou plutôt on le vit. La détresse d'Elinor, la souffrance de Marianne, tout est admirablement construit. Il est évident qu'Ang Lee a favorisé une vision assez dramatique du livre, mais il n'a pas oublier de parsemer son film d'ironie. Et puis bon, désolée, mais je ne suis qu'une pauvre mortelle après tout...

sns671_1_

" Love is not love
Which alters when it alteration finds,
Or bends with the remover to remove.
O no ! It is an ever fixed mark
That looks on tempests and is never shaken. " (William Shakespeare)