30 septembre 2006

Monster ; Naoki Uraswa

monster2_1_En 1986, à Düsseldorf, en Allemagne, le prometteur Docteur Tenma sauve la vie d'un enfant. Ce dernier est arrivé avec une balle dans la tête, ses parents ont été assassinés, et sa soeur jumelle est en état de choc, incapable de parler. Après une série de meurtres inexpliqués, pour laquelle le Docteur Tenma est suspectée les deux jumeaux s'évaporent dans la nature.

Dix ans plus tard, la route du Docteur Tenma croise une nouvelle fois celle de Johann Liebert, l'enfant qu'il a sauvé. Celui-ci est devenu "Monster", un être sans âme avec un visage d'angeSans_titre. A ce même moment, la police décide d'arrêter Tenma pour les meurtres qui avaient eu lieu à l'hôpital dix ans auparavant. Celui-ci ne peut se résigner à se rendre à la justice. Il se sent coupable d'avoir sauvé Johann, et se lance à sa poursuite. Comment Johann est-il devenu un être aussi machiavélique ? Qu'est devenue sa soeur ? Quelles horreurs le régime totalitaire  d'Allemagne de l'est a t-il commises ? A moins que ce ne soit à Prague que se trouve la réponse à toutes ces questions.

Je n'aime pas du tout les mangas, d'ordinaire. Un soir, je suis tombée par hasard sur la série télévisée qui a été adaptée de celui-ci. C'est vraiment très prenant. L'histoire est très bien ficelée, pleine de rebondissements. Naoki Urasawa s'est extrêmement bien documenté sur l'Allemagne, et s'appuie sur les zones d'ombre de l'histoire de l'Europe de l'est pour nous entraîner dans cette aventure époustouflante.

Posté par lillounette à 21:14 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

La Tournante ; Elisa Brune

2290324132"Marion, jeune Parisienne de quatorze ans, a disparu, et personne ne comprend pourquoi. Marion a un secret : elle participe à des tournantes depuis de longs mois. D'abord attirée par le goût du soufre, elle a vite décidé d'arrêter, choquée par la brutalité de ses agresseurs cagoulés. Mais on n'arrête pas si facilement les tournantes..."

A travers les points de vue des différents personnages de l'histoire, Elisa Brune évoque ce phénomène de société que sont devenues les tournantes. Une jeune fille, bien sous tous rapports, à première vue, en qui tout le monde a confiance, se laisse entraîner dans l'enfer des tournantes, sans doute lassée de sa petite vie parfaite de fille populaire, bonne élève, et ayant de bons rapports avec ses parents. On découvre des parents totalement inconscients de la double vie de leur fille, qui n'arrivent pas à faire face au drame qu'elle vit. Marion, bien qu'elle ait décidé de ne plus participer aux tournantes, ne peut se résigner à dénoncer ses agresseurs. C'est ce que l'on appelle la loi du silence. Celle-ci est présente dans tout le livre. La plupart des gens qui fréquentent Marion ont une idée de l'identité de ses violeurs. Pourtant, aucun ne parle. Par peur. Pour ne pas se mêler de ce qui ne les concerne pas directement. Ou sans trop savoir pourquoi, peut-être pour faire comme tout le monde. Mais toutes les victimes n'ont pas la force de Marion, et elles auraient bien besoin d'aide...

Elisa Brune parle de façon très crue, afin que le message qu'elle veut faire passer soit clair. La dénonciation des tournantes, de la loi du silence, du manque de respect à l'égard des jeunes filles ou des femmes, par certains hommes, est très claire. Le gros défaut de ce livre est peut être d'avoir poussé à l'extrême la détresse des parents. Leur réaction, surtout celle du père, est caricaturale. Certes, beaucoup de choses dans leur couple sont remises en cause après la découverte des viols de Marion. Mais il n'était peut-être pas nécessaire de les développer autant. On a l'impression qu'Eliza Brune a voulu traiter de deux choses en même temps, et qu'elle en a été un peu dépassée. Faire en 186 pages le réçit de la vie de Marion pendant les tournantes, puis celui d'après les tournantes, mais aussi de la réaction de la tante, des problèmes de couple des parents, c'était un défi difficile à relever. Trop difficile pour Elisa Brune, qui a quand même le mérite d'attirer notre attention sur une réalité contemporaine.

Posté par lillounette à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]